Fair-play financier : la Liga s'attaque à Manchester City et en remet une couche sur le PSG

SPORT
DirectLCI
ACCUSATION - Quelques jours après l'annonce d'une enquête de l'UEFA sur le mercato du PSG, le président de la Liga Javier Tebas a cette fois-ci réclamé l'ouverture d'une procédure similaire concernant le club anglais de Manchester City, depuis refusée par l'instance européenne du football. Il en aussi profité pour en remettre un tacle au PSG.

La Liga a une dent contre les nouveaux riches. Trois jours après l'ouverture d'une enquête de l'UEFA sur le PSG et son respect des règles du fair-play financier, l'instance espagnole - qui avait retardé le transfert du Brésilien - a relancé les hostilités au travers d'un communiqué. 

Dans le document posté sur le site officiel officiel de la Liga, son président Javier Tebas se réjouit de l'initiative de l'UEFA. "LaLiga, l'association des meilleures équipes de football d'Espagne, se réjouit que l'UEFA ait ouvert une enquête formelle sur le respect du fair-play financier du PSG", peut-on lire, ce dernier n'hésitant pas à demander à ce que des mesures similaires soient prises à l'encontre d'un autre club européen, Manchester City. "L'enquête a été ouverte après que La Liga a sollicité des preuves au PSG et à Manchester City au mois d'août. (...) La Liga demande à l'UEFA de poursuivre ses investigations en prenant en compte l’historique du PSG et demande à ce qu’une enquête similaire soit ouverte également avec Manchester City". Une demande repoussée par l'UEFA dans la soirée.

Le financement du PSG et de Manchester City crée une spirale inflationniste"Communiqué de La Liga

Alors que le PSG est aux mains de QSI, fond d'investissement souverain du Qatar dédié au sport, Manchester City est la propriété du groupe Abu Dhabi United Group, derrière lequel on trouve là aussi un État : les Émirats arabes unis. Les Citizens ont réalisé un mercato de haute volée en injectant 240 millions d'euros dans le mercato, devenant le deuxième club le plus dépensier juste après le PSG qui a claqué plus de 400 millions d'euros. Pas tendre avec les deux équipes, Tebas estime d'ailleurs que ce soutien des États "fausse les compétitions européennes" et "endommage irrémédiablement l'industrie du football."

Mais si le club anglais est dans son collimateur, le patron de la Liga en veut surtout au PSG dont il estime qu'il est à l'origine de l'inflation des prix : "Le PSG est un habitué des infractions et a violé les règles du fair-play financier de l'UEFA durant plusieurs années, surenchérit-il. Il est important que l’UEFA ne se limite pas seulement à enquêter sur les transferts récents de joueurs, elle doit aussi regarder l'historique des infractions du PSG. Ces transferts sont uniquement le résultat des années de dopage financier du PSG."


Voilà qui ne devrait pas réchauffer les relations déjà glaciales entre la Liga et le PSG. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter