Oubliée la Coupe du monde, Neymar veut "une super saison" avec le PSG

SPORT
FOOTBALL – Après une Coupe du monde en demi-teinte et une élimination en quarts de finale face à la Belgique, Neymar avoue avoir voulu couper avec le football. Le temps d’un été et d’un break bien mérité pour le Brésilien qui a peu digéré les critiques sur son Mondial, il se dit déjà prêt à repartir au combat avec le PSG l’an prochain.

Eliminé avec le Brésil par la Belgique en quarts de finale, Neymar ne gardera pas un souvenir impérissable de sa Coupe du monde 2018. Star attendue, le joueur du PSG a vécu une période en demi-teinte (2 buts, 2 passes décisives) sans marquer le Mondial russe de son empreinte comme il l’aurait souhaité. De quoi en garder une certaine amertume, quatre ans après le fiasco à domicile de la Seleçao. "Je ne voulais plus voir un ballon devant moi, je ne voulais pas voir de foot. Je voulais me déconnecter de tout. J'ai eu mes moments de deuil et de tristesse", confie le Brésilien sur son après-Coupe du monde, dans un entretien à l’AFP. 


L’ancien Barcelonais rêvait de prendre un peu plus la lumière après une fin de saison à l’arrêt avec les Parisiens. Ses multiples plongeons auront fait davantage parler que ses gestes techniques. "Je crois qu'on a plus critiqué celui qui subit les fautes que celui qui les commet", déplore-t-il. "Moi, je ne suis pas allé au Mondial pour subir des fautes, j'y suis allé pour battre mes adversaires. Après, c’est clair qu’ils ne vont pas me laisser passer sans faire de faute, parce qu’ils savent que sinon, je vais droit au but." S’il y a bien un terrain sur lequel Neymar aura dominé ses rivaux à son insu, c’est sur celui du bad buzz et des mèmes (images détournées) de ses roulades qui ont rapidement envahi le web, au point de devenir un sujet de moquerie dans diverses vidéos. "Je pense que les critiques ont été exagérées, mais je suis habitué, je suis un grand garçon, je sais gérer ce genre de chose," répond-il amusé.

"Je m’étais préparé à gérer cette pression"

En attendait-on trop de lui ? Non, rétorque le joueur auriverde. "C'est vrai que quand il s'agit de moi, il y a deux poids deux mesures", glisse-t-il toutefois. "J'ai conscience de cette responsabilité, non seulement en sélection, mais aussi en club, depuis que j'ai 17, 18 ans. Je m'étais préparé à gérer cette pression et je sais que quand les résultats ne sont pas au rendez-vous, elle augmente". Loin des terrains professionnels, le joueur de 26 ans se remet actuellement au Brésil, supervisant le Red Bull Neymar Jr’s Five, un tournoi de foot à cinq organisé par son institut de Praia Grande, près de Sao Paulo. Une "mise au vert" pour mieux réattaquer la prochaine saison qu’il verra bien sous le maillot bleu et rouge.

A quelques encablures de la reprise de la Ligue 1 avec le PSG, Neymar veut désormais laisser derrière lui la Coupe du monde pour revenir à son quotidien parisien. "Nous avons de grandes attentes", prophétise le meilleur joueur de Ligue 2018, heureux d’accueillir l’expérimenté gardien italien Gianluigi Buffon, "une légende du foot", ou encore son nouvel entraîneur, l’Allemand Thomas Tuchel. "J'espère qu'ensemble nous ferons une super saison", s’enthousiasme l’attaquant. Et quand on lui parle des rumeurs de départ qui ont animé le début d’été, il balaye d’un revers de la main : "Ceux qui inventent ces choses-là doivent se demander comment ils font pour en savoir plus sur ma vie que moi."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter