Michael Schumacher : 15 jours après son accident, quel est son état de santé ?

Michael Schumacher : 15 jours après son accident, quel est son état de santé ?

DirectLCI
EVOLUTION – Silencieux depuis plus d'une semaine, l'entourage de l'ancien pilote de Formule 1, ainsi que l’hôpital de Grenoble, ne communique plus. Pourtant, l'état de santé de Michael Schumacher évoluerait favorablement. Au point que certains médias annoncent une prochaine sortie du coma artificiel dans lequel il a été plongé après son accident de ski fin décembre.

Tout s'est soudainement calmé aux abords du CHU de Grenoble. Enorme événement médiatique depuis la terrible chute de Michael Schumacher le 29 décembre dernier , la caravane semble désormais s'être lassée d'attendre les communications de l'hôpital ou de l'entourage de l'ancien champion de Formule 1.

Les projecteurs braqués ailleurs, notamment sur les turbulences du couple présidentiel ou le verdict du Ballon d'or 2013 , la santé de l'Allemand continue pourtant d'évoluer. Et plutôt favorablement à en croire Bild . Mercredi, sur le site du quotidien allemand, on apprenait que "Schumi" n'était plus "en danger de mort immédiate", même si le risque de saignements dans le cerveau existe toujours.

Une sortie de coma dans les prochains jours ?

Une situation qui obligerait toujours les médecins à poursuivre leurs examens, afin de savoir quelles zones de son cerveau restent fonctionnelles ou endommagées. Autant de tests qui, selon Moecke Peter Heinz, chef de la clinique d'Hambourg, laisseraient à penser que le septuple champion du monde pourraient être "sorti du coma dans les prochains jours". En effet, d'après le médecin cité par Bild, "il y a nécessité à stopper le coma artificiel rapidement pour permettre aux fonctions vitales, telles que la respiration, de récupérer plus vite".

Les jours qui suivent seraient donc déterminants dans l'évolution de l'état de santé de Schumacher (45 ans) et c'est sans doute pour cela que le silence est gardé pour l'instant autour de son cas. Sabine Kehm, l'attachée de presse de l'ancien pilote Ferrari, ainsi que l'équipe du professeur grenoblois Jean-François Payen, ont répété en début de semaine qu'ils ne communiqueraient "qu'en cas de nouvelle évolution". Patience, donc.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter