Michael Schumacher est dans une phase de récupération qui "va de un à trois ans"

Michael Schumacher est dans une phase de récupération qui "va de un à trois ans"
SPORT

CONVALESCENCE – Toujours souffrant d'un important traumatisme crânien après un accident de ski à la fin de l'année dernière, l'ancien pilote de Formule 1 poursuit son rétablissement. Et d'après le Docteur Jean-François Payen, qui avait pris en charge au CHU de Grenoble le septuple champion du monde juste après le drame, Michael Schumacher "est dans des conditions très favorables".

Il sort enfin de son silence. Muet depuis le 31 décembre dernier et une conférence de presse deux jours après la terrible chute de Michael Schumacher sur les pistes de Méribel, le docteur Jean-François Payen s'est exprimé pour la première fois depuis de longs mois sur l'évolution de l'état de santé de son célèbre patient.

Dans Le Parisien , jeudi, le chef du service anesthésie-réanimation au CHU de Grenoble, où a d'abord été admis l'ancien pilote de Formule 1, s'est d'ailleurs montré quelque peu rassurant. Sans lever le voile du secret médical, le Dr Payen a expliqué avoir "constaté quelques progrès" chez le septuple champion du monde qui n'est plus dans le coma et qui ne se trouve pas dans un état végétatif.

"Il faut lui donner du temps"

Selon le spécialiste, Schumacher, qui après le CHU de Grenoble et celui de Lausanne est désormais soigné à domicile (à Gland, en Suisse), se trouve "dans des conditions très favorables". Sa femme s'étant "entourée d'excellents conseils" et ayant "mis en œuvre tout ce qu'il faut pour qu'il puisse avancer".

Une convalescence qui va encore durer prévient tout de même Jean-François Payen qui continue de suivre Schumacher : "Il faut lui donner du temps. C'est comme pour d'autres patients, on est dans une échelle de temps qui va de 1 an à 3 ans (…) La vie après un traumatisme crânien est jalonnée d'étapes, donc il faut de la patience."

EN SAVOIR +
>> Une équipe de quinze personnes au chevet de Schumacher
>> La GoPro de Schumacher responsable de ses blessures ?

Sur le même sujet

Lire et commenter