Michael Schumacher : faut-il ''se préparer au pire'' ?

Michael Schumacher : faut-il ''se préparer au pire'' ?

DirectLCI
ACCIDENT - Toujours dans le coma depuis son accident de ski du 29 décembre dernier à Méribel, Michael Schumacher inquiète. Pour le Dr Gary Hartstein, l'ancien médecin de la fédération automobile - adepte du catastrophisme, les fans du champion doivent ''se préparer au pire''.

Cela s'appelle mettre de l'huile sur le feu. Alors que les dernières nouvelles officielles en provenance de la famille se voulaient rassurantes , déclarant que Michael Schumacher était toujours 'en phase de réveil' et que sa famille le soutenait, consciente que 'cela pouvait prendre un certain temps', un médecin a tiré la sonnette d'alarme ce mardi. Le docteur Gary Hartstein, ancien médecin en chef de la Fédération internationale de l'Automobile (FIA), a publié un nouveau billet sur son blog dans lequel il prévient les fans : désormais, il faut ''s'attendre au pire''.

Le docteur se lance dans une argumentation en reprenant les dernières données ébruitées dans les médias. Si la perte de poids est 'normale' selon lui, l'assistance respiratoire est plus gênante, car elle signifie que le diaphragme, muscle qui régule la respiration, est endommagé. Mais surtout, le Dr Hartstein s'inquiète de la durée du coma. ''Plus un patient se maintient dans un état végétatif, plus ses chances de réveil diminuent et plus les risques de conséquences graves augmentent en cas de réveil'', explique-t-il.

''Commencer à se détacher''

Au bout d'une démonstration ultra détaillée, le médecin conclut, sans équivoque. ''J'ai toujours su que Michael était adoré, j'ai passé des années sur les circuits imbibés de rouge par les casquettes, drapeaux et chemises Ferrari. Je suis encore bouleversé par l'amour des fans pour lui. (…) Et alors que je me suis inquiété de ce qui allait se passer si de mauvaises nouvelles étaient annoncées, je me suis dit que le manque de nouvelles nous permettait de passer un peu à autre chose et de commencer à se détacher.''

En d'autres termes : la famille ne communique pas pour que l'espoir s'éteigne lentement, évitant ainsi une annonce brutale. ''Les gens vont accepter, peu importe ce qui arrive, car ils ont maintenant eu le temps de s'attendre à cela'', poursuit l'ancien médecin de la FIA. C'est désormais sa parole contre celle de l'entourage du septuple champion du monde de F1. Son billet précédent, publié le 7 mars, s'intitulait déjà : "Seul un miracle".

Plus d'articles

Sur le même sujet