Michael Schumacher : "Il ne peut toujours pas communiquer avec l'extérieur", assure Marca

Michael Schumacher : "Il ne peut toujours pas communiquer avec l'extérieur", assure Marca

SANTÉ - Alors que des rumeurs, évoquées ici, faisaient état d'un Schumacher à l'article de la mort, le quotidien espagnol Marca a obtenu un démenti formel de l'entourage du pilote, toujours convalescent depuis son accident de ski survenu à Méribel en 2013.

L'état de santé de Michael Schumacher, parce que tenu secret, attise la curiosité. Lundi, un des neurochirurgiens qui a opéré l'ancien pilote après le grave accident de ski dont il a été victime à Méribel en 2013, prétendait même auprès du site News Every Day, et relayé par metronews, qu'il ne s'agissait plus "que d'une question d'heure". 

"Pas de progrès significatifs"

Alors que le Championnat du monde de Formule 1 a posé ses roues en Espagne, en prévision du Grand Prix de Barcelone, le quotidien madrilène Marca a pu s'entretenir avec "une source officielle". Selon elle, "l'ex-pilote demeure dans la même situation que ces derniers mois sans progrès significatif. Son état de santé reste fragile sans être critique, un soin extrême étant observé pour le garder isolé".

Et Marca de conclure : "Il n'y a ni avancées, ni retour en arrière. Il est toujours convalescent dans sa maison, en Suisse, mais sans pouvoir communiquer avec l'extérieur". Une version plus proche de ce qu'avait indiqué sa fidèle porte-parole Sabine Kehm en mars dernier quand, à l'occasion de l'inauguration d'une exposition étant dédiée au "Kaiser", elle avait appelé ses fans à le soutenir.

EN SAVOIR + >> La chronologie des faits depuis son accident

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Alerte enlèvement : une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

EN DIRECT - États-Unis : Pfizer dit pouvoir livrer 10% de doses de vaccins de plus que prévu d'ici fin mai

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter