Michael Schumacher : "Les progrès sont lents, mais il y a toujours de l'espoir", selon Ross Brawn

Michael Schumacher : "Les progrès sont lents, mais il y a toujours de l'espoir", selon Ross Brawn

FORMULE 1 – Michael Schumacher poursuit sa rééducation chez lui, à Gland en Suisse. Son ancien patron et surtout ami, Ross Brawn a eu l'occasion de lui rendre visite. Interrogé par The Telegraph, l'ingénieur britannique, ancien directeur technique de Ferrari, reconnaît que les progrès réalisés par le pilote restent lents, depuis le grave accident de ski survenu à Méribel en 2013. Mais ils sont là.

Ross Brawn est un ami intime de Michael Schumacher. Et pour cause, l'ancien directeur technique de Ferrari a épaulé l'Allemand (46 ans) entre 1997 et 2006. Retraité des choses de la Formule 1 depuis 2013, Ross Brawn apprend désormais à conduire des voitures anciennes.

Il y a cinq mois, il faisait des progrès

Interrogé dans un article de The Telegraph qui est consacré à la nouvelle passion de l'ancien ingénieur, il explique être toujours en contact avec l'entourage du pilote, victime le 29 décembre 2013 d'un grave de ski dans la station savoyarde de Méribel. "Nous essayons de trouver le bon compromis entre les visites et les appels, nous ne voulons pas que notre présence soit gênante, raconte Brawn dans le quotidien anglais . Je me suis rendu chez lui plusieurs fois, et Corinna, sa femme, me téléphone à l'occasion pour me donner des nouvelles."

C'est qu'effectivement, l'état de santé du Baron Rouge, son surnom à l'époque où il dominait la F1 avec la Scuderia, reste entouré d'un grand flou. Dernièrement, les rumeurs le disaient amaigri, ne pesant plus que 45 kilos  ; quatre mois plus tôt, Sabina Kehm, sa femme de confiance, donnait les dernières nouvelles officielles concernant la santé de Schumacher : "Il fait des progrès".

"Nous prions tous les jours"

Ross Brawn aussi tente d'y croire : "Nous prions tous les jours pour que ses facultés puissent revenir à un niveau... (il s'arrête, sa voix s'estompe momentanément, avant qu'il rassemble ses pensées, raconte Alex Robbins, l'auteur de l'interview )... C'est lent, mais il y a toujours de l'espoir", conclut l'ancien Team manager de Mercedes, apparemment très ému au moment d'évoquer l'ami qu'il a aidé à remporter cinq de ses sept titres de champion du monde.

EN SAVOIR + >> Notre dossier spécial Michael Schumacher 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire mise en place dès samedi

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

Lire et commenter