Michael Schumacher, l'espoir s'essouffle

Michael Schumacher, l'espoir s'essouffle

DirectLCI
INQUIETUDE - Accidenté le 29 décembre sur les pistes de ski de Méribel, Michael Schumacher demeure plongé dans un coma dont il peine à se sortir. Trois mois après l'accident, tout et son contraire a été entendu. Une chose est certaine : le temps joue contre l'ex-champion de F1.

Trois mois. Ce samedi, cela fera donc trois mois que Michael Schumacher est couché sur son lit d'hôpital au CHU de Grenoble, ne parvenant pas à sortir du coma dans lequel il a été plongé. Le septuple champion du monde de F1, après son accident de ski survenu à Méribel (Savoie), lutte toujours entre la vie et la mort. Trois mois durant lesquels on a tout entendu, des avis les plus optimistes, à l'image du pilote Felipe Massa qui veut croire en son réveil, aux thèses les plus pessimistes. On l'a même dit très amaigri, lui qui a perdu 19 kg et ne pèserait plus que 56 kg. De quoi alimenter à nouveau le trouble et l'angoisse.

L'issue la plus dramatique dramatique gagnant encore en crédibilité. ''Plus le temps de réveil est long, moins le diagnostic est bon'', explique à metronews le Pr. Philippe Azouvi. Pour le responsable de service de rééducation neurologique à Garches, ''trois mois sans se réveiller, c'est déjà très, très long'', même si, ''concernant un réveil, il n'y a pas de délai absolu''. Malgré l'évacuation d'un gros hématome dès la fin décembre, plusieurs petites lésions empêcheraient l'ancien pilote de sortir du coma, d'où un réveil plus compliqué. ''Ce qui laisse craindre des séquelles importantes, d'autant plus qu'à 45 ans, Schumacher est déjà en âge un peu avancé'', estime le Pr. Jacques Touchon, chef du service neurologie au CHU de Montpellier.

"Tout à fait improbable qu'il recouvre" sa bonne santé 

Malgré tous ces faisceaux d'inquiétude, ''le cerveau peut récupérer de manière tout à fait étonnante, poursuit le neurologue, et parfois créer des circuits de compensation.'' Le passé de sportif de très haut niveau, dans une discipline où le cerveau est extrêmement sollicité, joue alors en faveur de l'Allemand.

Pour autant, le coma du champion, entré en phase de réveil le 30 janvier, peut se prolonger indéfiniment. ''Si le réveil ne se fait pas, que le contact avec l'environnement et la récupération d'une conscience normale ne sont pas possibles, si le sujet n'est maintenu en vie qu'artificiellement, le problème sera de savoir jusqu'à quand le laisser en vie, considère le Pr Touchon. Il n'y a pas d'échéance fixe, cela dépend de l'état du cerveau.'' Et malgré le flou qui entoure la santé de ce patient si spécial, le neurologue ose un pronostic. ''Je n'ai pas connaissance du dossier mais moi, je m'inquiéterai. Il est tout à fait improbable qu'il recouvre un état qui correspondait à son état de fonctionnement antérieur.'' Plus le temps passe et plus il faudra se résigner à cette idée. 

Plus d'articles

Sur le même sujet