Monaco se méfie de ce Reims-là

Monaco se méfie de ce Reims-là

DirectLCI
PRESSION - Le dauphin du PSG reçoit Reims au Stade-Louis II, en match avancé de la 26e journée de Ligue 1. Invaincu en 2014, Monaco craint beaucoup cette équipe champenoise, capable d'imposer son style chez des plus chevronnés en championnat. En cas de succès par contre, c'est Paris qui regardera de nouveau dans son rétroviseur.

Eric Abidal, qui sera certainement titularisé ce vendredi soir, à l'occasion de la venue de Reims, a tout intérêt à rester vigilant. Tout d'abord, ses récentes sorties n'ont pas été des plus rassurantes d'après Claudio Ranieri son entraîneur. Ensuite, il aura fort à faire face à des Rémois imprévisibles et décomplexés cette saison. La semaine passée à Bastia (2-0), le jeune Nicolas Isimat-Mirin lui a été préféré dans l'axe central, simple avertissement sans frais visiblement.

Face au septième du classement et troisième meilleure équipe à l'extérieur (derrière Monaco et le PSG), c'est tout l'effectif de la Principauté qui reste mobilisé. Personne au club n'a envie de revivre le naufrage collectif vécu contre Valenciennes (1-2, le 20/12), et il est toujours possible de revenir à deux points de Paris, en attendant le déplacement du leader à Toulouse ce dimanche.

Reims ne paie pas de mine

Malgré l'absence de Radamel Falcao depuis fin janvier, l'AS Monaco réalise un exercice à la hauteur des attentes placées en elle. Promue en Ligue 1 cette saison, il faut encore le souligner, elle demeure toujours en course pour le titre, même si ce dernier semble promis ailleurs. Avec des joueurs de la classe de James Rodriguez entre autres, il y a de quoi tenir la distance encore un bon moment.

Avec huit points d'avance sur le LOSC (3e), la Ligue des Champions sera vraisemblablement acquise à l'orée de la 38e et ultime journée, à condition de rester sérieux jusqu'au bout. La venue de Reims apparaît donc comme le test parfait, cette équipe ayant su s'imposer à Lyon, à Marseille et à Lille entre autres, excusez du peu !

Toulalan l'exemplaire

Capitaine la semaine dernière, Jérémy Toulalan symbolise l'actuel bon comportement des pensionnaires du Rocher. Nommé joueur du mois de janvier par les supporters, il revit dans cet effectif où jeunesse et expérience cohabitent à merveille. Au fil des journées, l'ex-international a retrouvé ses repères, placé en sentinelle devant la défense.

Il retrouvera ce vendredi soir un certain Franck Signorino qu'il a côtoyé à Nantes en 2005. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis, mais aucun d'entre eux n'avait imaginé s'affronter près de dix ans plus tard, lors d'un Monaco-Reims à la saveur bel et bien continentale, car les Champenois ne se cachent plus. Eux aussi rêvent d'Europe, ce n'est plus un secret pour personne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter