Mondial 2015 : le Qatar se fait la main avec le hand

Mondial 2015 : le Qatar se fait la main avec le hand

SPORT
DirectLCI
MONDIAL - Centré sur l'Europe, le handball va servir de test à l'émirat, qui accueille sa première grande compétition internationale (15 janvier – 1er février). Malgré des tribunes qui s'annoncent clairsemées, l'organisation n'inquiète guère les Français, heureux d'ouvrir de nouveaux horizons.

Mercredi midi, les Bleus poseront les pieds au Qatar. Une première pour la majorité des joueurs de l'équipe de France comme pour ceux des autres sélections. Sur la planète handball, l'émirat est encore inexploré et avait créé la surprise en chipant l'organisation de la compétition à la France. ''Depuis 6-7 ans, le Qatar est en train de devenir un pays de hand'', estime Nikola Karabatic, le demi-centre des Experts, qui avance comme arguments la Coupe du monde des clubs qui se tient à Doha depuis 2010 et l'investissement réalisé dans le PSG hand. Il n'empêche : c'est un vrai saut dans l'inconnu que les hommes de Claude Onesta vont effectuer.

Jérôme Fernandez, qui a déjà effectué une pige dans ce coin du Moyen-Orient, promet que ''question logistique et infrastructures, il n'y a aucun problème'' dans l'organisation. Trois salles flambant neuves, dont une Arena de 15000 places, accueilleront les matches à Doha. Le pays du Golfe a tout intérêt à être irréprochable, car après cette première compétition internationale viendront les Championnats du monde de cyclisme sur route (2016) et d'athlétisme (2019), et surtout le Mondial 2022 de football. Une interrogation subsiste néanmoins : le public.

Des supporters espagnols "achetés" pour soutenir le Qatar

''C'est certain que quand on joue en Croatie, en Allemagne on en Espagne, on sait que le tournoi va être une fête, avec un public de connaisseurs, reprend le pivot Igor Anic. Là, on va découvrir au fur et à mesure, en espérant que ce soit une bonne surprise.'' L'ancien international français Bertrand Roiné, qui défendra les couleurs du Qatar durant la compétition, avouait fin 2013 que ''les salles sont souvent vides, les Qatariens n'ayant pas la culture du sport comme en France''. Pour limiter la casse, l'organisation a invité une soixantaine de supporters espagnols chargés d'encourager... les locaux. Pour les motiver, leurs deux semaines de séjour seront prises en charge et ils pourront applaudir le sélectionneur et le joueur espagnol de la sélection qatarienne, composée d'une douzaine d'étrangers.

''Le Mondial peut créer un engouement'', espère Roiné. Le handball, qui ne s'est exporté que trois fois hors du continent européen en vingt-trois Mondiaux, ne peut se permettre de snober le marché asiatique. ''C'est une chance pour ces pays de goûter à un événement comme celui-ci et c'est l'opportunité, pour le handball, de découvrir autre chose'', s'impatiente Anic. Une cinquième couronne mondiale, performance inédite, suffirait à ramener de bons souvenirs du Qatar pour les Bleus.

Sur le même sujet

Lire et commenter