Mondial de basket : les Bleus surprennent l'Espagne, et maintenant ?

Mondial de basket : les Bleus surprennent l'Espagne, et maintenant ?

EQUIPE DE FRANCE - Bourreaux inattendus de l'Espagne, les Bleus ont désormais rendez-vous avec la Serbie, vendredi à 22 heures, en demi-finale de la Coupe du monde. Avant une finale de rêve contre les Etats-Unis ? L'espoir est permis.

Une simple marche. A les écouter, voilà ce qu'ont gravi les joueurs de l'équipe de France en créant la sensation, mercredi à Madrid, où ils ont dominé l'Espagne en quarts de finale de sa Coupe du monde (65-52) . Si l'exploit est réel , les Bleus n'ont pas versé dans l'euphorie. "On a savouré une minute, maintenant on bascule, on est concentrés sur cette demi-finale et on sait ce qu'il nous reste à faire", confiait après le tremblement de terre madrilène Boris Diaw sur Canal+ Sport. Même son de cloche chez le sélectionneur Vincent Collet : "On s'est embrassé après le match. Mais on est vite retombé parce qu'on sait comment fonctionnent ces Championnats".

"Ne pas gâcher"

Deux jours après leur performance colossale dans ce qui était "juste un quart de finale" dixit Nicolas Batum , les Bleus ont en effet rendez-vous vendredi avec la Serbie dans le dernier carré. Un match piège alors que la tentation de déjà donner corps au rêve de Collet - "Jouer les Américains dimanche" en finale - est grande. "Attention, il faut rester concentré", lance Batum, aussi méfiant que son entraîneur. "Le match de vendredi sera au moins aussi dur que celui de mercredi, voire plus", promet le technicien, qui a donc un rêve, mais surtout un souhait, "ne pas gâcher" face à un adversaire péniblement dominé en poules (74-73).

Auréolée d'un titre européen conquis en septembre 2013, l'équipe de France entend bien poursuivre sa moisson. "On l'a dit depuis le début, l'objectif de cette équipe, c'est de remporter une médaille. On n'a pas parlé de la couleur, mais on s'en rapproche", rappelait Diaw. "Maintenant, on est trop proche du but, ce serait dommage de se relâcher", reprenait le pivot Joffrey Lauvergne dans la foulée du succès contre l'Espagne. Une surprise qui ouvre la porte à tous les espoirs. Même le plus improbable, celui de venir à bout de l'ogre américain ? "On sait qu'impossible n'est pas français", conclut Collet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.