Mondial de hand : pour la demie, Omeyer a "envie de faire mieux"

SPORT

Toute L'info sur

La France au Mondial de hand

EXPERTS - Peu inspiré comme rarement dans ses cages mardi, en quart de finale contre la Suède (33-30), le légendaire gardien des Bleus s'est fait piquer la vedette par son habituel remplaçant, Vincent Omeyer. Pas de quoi non plus perturber Thierry Omeyer, plus que jamais décidé à écœurer la Slovénie jeudi soir (21 heures sur TF1), pour une place en finale.

Comment jugez-vous votre prestation de mardi, face à la Suède ?

On a toujours envie de faire mieux bien sûr (individuellement) et d'aider davantage l'équipe. Mais l'essentiel est d'avoir su collectivement trouver les ressources pour obtenir cette victoire. Au début, on est bien rentré dans le match avec une capacité à marquer des buts. On savait que leurs arrières allaient marquer des buts aussi. Ce qui est positif, c'est d'avoir su les contrer au fur et à mesure que le match avançait et empêcher en particulier Lukas Nilsson de briller.

Avec Vincent, on est sur la même longueur d'ondes"- Thierry Omeyer

Cela ne vous arrive pas souvent d'être remplacé. L'acceptez-vous mieux aujourd'hui ?

Il faut toujours respecter la décision des coaches. Quand je sors, je me prépare toujours à revenir. J'essaie de rester bien concentré, bien dans mon match. Il n'y a pas eu besoin de me rappeler. Tant mieux. On se parle beaucoup avec Vincent (Gérard). On est sur la même longueur d'ondes. Celui qui est sur le banc donne des conseils à celui qui est sur le terrain. C'est un échange mutuel. A chaque fois que Vincent a été sollicité, il a pu apporter à l'équipe. Il a été performant. C'est très important. On aura besoin de tout le monde pour aller au bout de cette compétition.

En vidéo

JT 13H – Handball : Titi Omeyer, le phénomène de l'Équipe de France

Il y a de la frustration ?

Non, je suis content d'avoir gagné. C'est l'essentiel. La Suède est maintenant derrière moi. Nous sommes tous concentrés sur le match contre la Slovénie. On sait que ce sera un nouveau combat. Il y a de l'excitation, énormément de motivation mais aussi du plaisir de jouer des gros matches comme celui-là. On va bien se préparer. On avait à cœur de revenir ici après y avoir joué le premier match (contre le Brésil). Maintenant on veut aller plus loin.

Voir aussi

Lire et commenter