Roucoulette, chabala, pastis... tout savoir sur le jargon du hand avant le quart des Bleus contre la Suède

Un pastis pour Thierry Omeyer ?
SPORT

Toute L'info sur

La France au Mondial de hand

MONDIAL - Opposés aux Suédois mardi soir (18 h 50 sur TF1 puis TMC), les Experts vont pouvoir compter sur le soutien des nombreux téléspectateurs qui vont pousser pour leur qualification en demi-finale. Et pour bien comprendre ce qui va se passer sur le terrain du stade Pierre-Mauroy de Lille, LCI vous propose un petit lexique pour ne pas être largué.

La roucoulette

On vous arrête tout de suite : rien à voir avec un cri d'oisillon. La roucoulette est une sorte de tir, très technique. Elle consiste à casser son poignet afin de donner de l’effet au ballon. Celui-ci est mis au sol hors de portée du gardien puis le contourne en revenant vers la cage grâce à l’effet. Et quand c’est réussi, c’est superbe. L’Allemand Uwe Gensheimer s’est d’ailleurs fait expert dans le domaine. Voici un exemple.
 

Le chabala

On vous arrête encore : on ne parle pas ici de matous. Le processus ressemble à la roucoulette : le tireur donne l’impression qu’il va tirer fort, fixe le gardien… et, en cassant son poignet, dépose la balle juste au-dessus de la tête du portier. Ce qui, disons-le, a tendance à l’humilier. Voici une démonstration made in Guillaume Joli :
 

Attention, encore mieux : le combo roucoulette + chabala. Vous l’avez ? On donne de l’effet au ballon en l’air, ce qui nécessite un poignet ultra flexible. Exemple avec le Croate Ivano Balic, l’un des tous meilleurs joueurs de l‘histoire :

Le Kung-fu (ou chinoise)

Une autre façon de marquer avec art. Un premier joueur jette le ballon en l’air vers un coéquipier qui saute, récupère la balle en l’air et tire avant de retomber. L’avantage est que c’est très difficile à contrer pour une défense. La difficulté est de coordonner le mouvement. Les Français l'ont réussi il y a un an, en finale de l’Euro. Une petite merveille.

Le pastis

Non, ne croyez pas que Thierry Omeyer est un alcoolo si vous entendez durant ces Mondiaux : ‘’Et encore un pastis pour Omeyer !!!’’ Le pastis consiste à bloquer d’un seul coup un tir adverse, plutôt que de le repousser ou le dévier comme dans 90 % des arrêts. Le tireur, qui met toute sa force dans son tir et se rend compte que le gardien l’a eu si facilement, est généralement au fond du seau…

Deux minutes

Une règle bien spécifique au handball : un joueur qui commet une grosse faute peut être exclu temporairement, pour deux minutes. En général, il râle. Puis quitte le terrain (toujours en pestant) et laisse ses coéquipiers à un de moins pendant cet intervalle. Et il peut revenir ensuite. Au bout de trois exclusions pour 2 minutes, le jour reçoit un carton rouge. Il ne peut plus jouer. Mais son équipe rejoue au complet, une fois les 2 minutes de suspension terminées.

Refus de jeu (ou jeu passif ou bras levé)

Le basket a la règle des 24 secondes (temps maximum pour une attaque), pas le handball, qui laisse cela à l’appréciation des arbitres. Quand ils estiment qu’une équipe n’arrive pas à attaquer, il y a "refus de jeu". Cela peut être très rapide (quelques secondes si les joueurs font exprès de perdre du temps), plus long selon le goût des arbitres. Quand le refus de jeu est décrété, les deux officiels lèvent le bras. Dès lors, les attaquants n’ont plus que quelques secondes pour tirer (généralement le temps de faire 2-3 passes). S’ils ne tirent toujours pas, le ballon est rendu à la défense.

Le délégué

Un personnage souvent détesté, dont l'attribut est accolé à des insultes, au moins à des adjectifs péjoratifs. Le délégué se situe sur le bord du terrain et vérifie que tout se passe bien : que les changements sont effectués au bon endroit, que les entraîneurs ne râlent pas trop, que les remplaçants soient bien assis, etc… Si quelque chose ne lui convient pas, il appelle les arbitres et leur demande de sanctionner. En gros, c’est le mec qui est toujours dans votre dos et vous balance direct au moindre faux-pas…

En vidéo

JT 13H - Handball : Lille se prépare à une soirée de fièvre

Lire aussi

Lire et commenter