Mondiaux 2015 - Lavillenie : "Ça ne passe pas et ça me surprend"

Mondiaux 2015 - Lavillenie : "Ça ne passe pas et ça me surprend"

ATHLETISME – Renaud Lavillenie, la meilleure chance française de médaille lors des Mondiaux d'athlétisme de Pékin, a de nouveau échoué dans sa quête du titre mondial. Le sauteur à la perche tricolore ne s'explique pas cet échec mais est déjà focalisé sur les JO 2016 de Rio.

Privée de nombreuses chances de médailles (Diniz, Tamgho, Mekhissi), la France misait sur Renaud Lavillenie pour lui ramener ce titre mondial qui manque au palmarès du sauteur français. C'est encore manqué. Comme à Berlin en 2009, Daegu en 2011 et Moscou en 2013, le recordman du monde a échoué dans sa quête de la tant convoitée médaille d'or. Si Lavillenie doit se contenter du bronze, encore une fois, il peinait à comprendre ce qui a cloché lundi après-midi dans le Nid d'Oiseau de Pékin au moment de faire le bilan de son concours.

"Il y a un peu d'incompréhension. Ma première barre à 5,80m est bonne, ça me met en confiance. Mais je fais quasiment trois fois le même saut à 5,90m, alors que la perche que j'ai choisie est la même que celle que je prends habituellement. Je ne peux pas cacher ma déception, lâchait-il, amer, après le sacre du Canadien Barber à 5,90m. Aujourd'hui ça ne passe pas et ça me surprend."

"Je ne suis pas imbattable"

Grandissime favori, Lavillenie aurait-il craqué sous la pression alors que le titre mondial se refuse à lui depuis six ans ? Le principal intéressé dément cette thèse, lui qui a tout de même été champion olympique au troisième essai à 5,97m et reste un habitué de ce type de scénario lors de la saison d'athlétisme. "Honnêtement non, ça ne m'a pas trotté dans la tête. J'étais bien dans la tête, je n'ai pas eu de coup de stress ou de pression. Mais la perche, ça ne s'écrit pas toujours comme on le souhaite, et il faut savoir l'accepter", reconnaissait le Français âgé de 28 ans.

EN SAVOIR +
>> Renaud Lavillenie tombe de haut après sa médaille de bronze

Pour autant, le nouveau raté de Lavillenie ne va pas le freiner dans ses ambitions d'un nouveau sacre olympique, trois ans après son succès à Londres. Au contraire, le triple champion d'Europe compte s'inspirer du passé et de sa défaite du jour pour renouer avec la victoire à Rio en 2016. "Je ne suis pas imbattable, mais j'essaierai de l'être en année olympique. En fait je me retrouve comme en 2011: 3e aux Mondiaux, et j'avais ensuite gagné à Londres, s'est-il rappelé. Peut-être que je dois juste attendre une année olympique." C'est finalement la meilleure manière de rebondir. Plus haut que 5,80m cette fois-ci ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Covid-19 : un officier de gendarmerie relevé de ses fonctions pour refus de vaccination

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.