Monte-Carlo : Nadal version diesel

Monte-Carlo : Nadal version diesel

DirectLCI
TENNIS - Rafael Nadal a d'abord souffert avant d'imposer sa loi au Russe Teymuraz Gabashvili (6-4, 6-1), mercredi lors de son entrée en lice dans le Masters 1000 de Monte-Carlo, sa première sortie de l'année sur terre battue. L'Espagnol défiera l'Italien Andreas Seppi pour une place en quarts de finale.

L' histoire d'amour entre Monte-Carlo et Rafael Nadal s'était interrompue au printemps dernier, la faute à l'irruption d'un élément aussi perturbateur que talentueux : Novak Djokovic. En s'imposant en finale (6-2, 7-6), le Serbe avait mis fin à une incroyable série de 46 victoires, pour 8 titres d'affilée, de l'Espagnol sur la terre battue princière. L’idylle a repris en douceur, mercredi, avec une victoire confortable du Majorquin face au Russe Teymuraz Gabashvili, modeste 58e joueur mondial, au 2e tour du Masters 1000 monégasque (6-4,6-1).

"Il a fallu que je trouve le bon rythme"

Pour ses grands débuts sur ocre dans cette saison 2014, Nadal a pris le temps. Et laissé le soin à son adversaire issu des qualifications de briller en entame, avec un break d'entrée. Le meilleur joueur du monde a ensuite haussé le ton, écartant une balle de double break à 3-1 avant d'accélérer. Et d'aller trop vite pour le tombeur de Gilles Simon au premier tour, finalement défait 6-4, 6-1 après 1h12 de jeu.

"Il a fallu que je trouve le bon rythme pour pouvoir bien taper dans la balle", a reconnu le n°1 mondial à l'issue du match. "Cela s’est produit au bout de quelques jeux et j’en suis très content. Autant que je le suis de revenir ici à Monaco, un tournoi qui me tient vraiment à cœur". L'Italien Andreas Seppi, prochain adversaire de "Rafa", peut s'attendre à souffrir face à un Nadal bien décidé à reconquérir son bien.

Plus d'articles

Lire et commenter