Monte-Carlo : Wawrinka, le plus fort des Suisses

Monte-Carlo : Wawrinka, le plus fort des Suisses

SPORT
DirectLCI
TENNIS - Stanislas Wawrinka brille en 2014. Après l'Open d'Australie en janvier, le Suisse a décroché le premier Masters 1000 de sa carrière en dominant son compatriote Roger Federer (4-6, 7-6, 6-2), dimanche en finale du tournoi de Monte-Carlo.

Ce n'est définitivement plus le même joueur. Stanislas Wawrinka a confirmé son changement de statut en remportant dimanche le premier Masters 1000 de sa carrière, trois mois après une autre première et un triomphe à l'Open d'Australie , première des quatre levées du Grand Chelem de l'année. Sur la terre battue de Monte-Carlo, le Suisse de 29 ans a imposé sa loi à son illustre compatriote, Roger Federer, dominé en trois sets (4-6, 7-6, 6-2) après 2h13 de jeu.

"Je suis en train d'exploser toutes les barrières"

Pour ce faire, "Stan" a fait la différence dans la troisième manche pour l'emporter sur le Rocher. Jusque-là, les deux Suisses s'étaient rendus coup pour coup, Federer commençant mieux ce rendez-vous princier pour s'adjuger le premier set avant de céder le deuxième à l'issue d'un jeu décisif (7-5). Plus frais physiquement, Wawrinka a alors étouffé Federer, breaké à deux reprises et rapidement mené quatre jeux à rien dans la manche décisive. Rédhibitoire pour l'ex-numéro 1 mondial, qui a rendu les armes sur la première balle de match de son adversaire.

La performance est de taille pour Wawrinka. Le natif de Lausanne restait en effet sur une série de onze défaites d'affilée face à celui qu'il qualifie de "meilleur joueur de tous les temps". "Je suis en train d'exploser toutes les barrières qu'il y avait devant moi, je suis très heureux", a-t-il confié au terme du match sur Canal+. Celui qui n'était que 17e joueur mondial l'an dernier à pareille époque occupe désormais le troisième rang du classement ATP. "Maintenant, je fais partie des favoris sur les tournois même si je me considère très loin de Roger (Federer), Rafa (Nadal) et Novak (Djokovic), qui ont tout gagné", a rappelé le Suisse, dont la modestie n'a d'égale que la progression.

Sur le même sujet

Lire et commenter