Mort de Mohamed Ali : l'hommage de Trump l'islamophobe à une superstar... musulmane

SPORT
L'HOMMAGE QUI TÂCHE - Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump ne pouvait pas ne pas réagir à la mort de Mohamed Ali. Pourtant, il aurait peut-être gagné à s'abstenir...

Les Etats-Unis se réveillent avec la gueule de bois après la mort de Mohamed Ali, dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 juin. Boxeur de légende, personnage incontournable de l'histoire des Etats-Unis et du combat pour les droits civiques en faveur des Noir, sa place dans le panthéon américain ne fait aucun doute.

De quoi ne pas laisser indifférent le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump, qui a ainsi rendu hommage à "un véritable grand champion et un homme fantastique [qui] manquera à tous".

Un "grand champion" qui a toujours mis en avant sa foi et son appartenance à la communauté islamo-américaine. Une communauté qui est pourtant une cible de choix pour le milliardaire, consécutivement à la crise des migrants en provenance de Syrie ou de l'attentat de San Bernardino, revendiqué a posteriori par le groupe Etat islamique.

EN SAVOIR + >> Les plus belles unes du monde entier consacrées à Ali

Ces derniers mois, il a par exemple trouvé "génial" l'idée de fermer des mosquées...

... milité pour "arrêter l'entrée des musulmans aux Etats-Unis"...

... et proposé de "recenser les musulmans".

EN SAVOIR + >> Quand Trump propose de ficher les musulmans

Trump et les sportifs musulmans américains

Autant de propos qui avaient outré ses adversaires politiques, conduisant par exemple Barack Obama à rappeler au bulldozer du camp républicain que "les Américains musulmans sont nos amis et nos voisins, nos collègues de travail, nos héros sportifs". Sans doute une référence à des hommes tels que Mohamed Ali ou encore la méga-star de la NBA Karim Abdul-Jabbar, dont Donald Trump devait ignorer la religion au moment il tweeta compulsivement :

"Obama dit que les musulmans sont nos héros sportifs. Il parle de quel sport, et de qui ? Il fait du profiling ?"

Toutes ces outrances, Mohamed Ali, qui entretenait pourtant des relations correctes avec le milliardaire (il lui avait remis une récompense à son nom, dans le cadre d'une cérémonie de son association humanitaire), a fini par y répondre, en décembre 2015. "Nous, musulmans, devons nous lever contre ceux qui utilisent l'islam pour faire avancer leur propre agenda. Ils ont perverti la perception de l'islam [...] On ne m'a jamais accusé d'être politiquement correct, mais je pense que nos leaders politiques devraient user de leur position pour amener de la pédagogie et de la clarté autour de l'islam, plutôt que de prétendre que des meurtriers égarés en sont les représentants."

EN SAVOIR + >> Le jour où Cassius Clay est devenu Mohamed Ali

Un dernier jab d'Ali, direction Donald Trump.

EN SAVOIR +
>> George Foreman, Mike Tyson, Manny Pacquiao, les hommages des sportifs >>  Madonna, les Jenner, Michael Moore : au tour des people >>  VIDEO - Aux Oscars 1977, son "combat" avec Sylvester Stallone

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter