"Movember" : quand les sportifs se laissent pousser la moustache

"Movember" : quand les sportifs se laissent pousser la moustache

DirectLCI
BONNE ACTION - Créée en Australie il y a 10 ans, la campagne "Movember" invite les hommes à se laisser pousser la moustache en novembre et soutenir la recherche médicale sur les maladies masculines. Les sportifs sont nombreux à jouer le jeu.

Tantôt Mario Bros, tantôt Zorro. Genre hipster ou style bûcheron. Novembre sera le mois de la moustache. Elle va pousser, pousser, fière et drue, sous le nez de nos sportifs préférés. Une invasion de poils, du Top 14 à la NHL, en passant par les skieurs ou les handballeurs. Tous suivent la même mode " Movember ", initiée une nuit de 2002 dans la pénombre d'un pub de Melbourne. Un groupe de copains se lance alors le défi de se laisser chacun pousser une jolie paire de moustaches, à l'ancienne. Pris au jeu, ils récidivent l'année suivante, mais y ajoutent un argument charitable : en plus de leur look, ils prendront soin de récolter des fonds pour aider la recherche sur les maladies "masculines", en particulier le cancer de la prostate et des testicules. 

Un million de moustachus

Petit à petit, le mouvement prend de l'ampleur, notamment dans les milieux sportifs anglo-saxons. On soigne sa pilosité en équipe, entre camarades de vestiaire. Clubs de rugby, d'aviron ou de cricket lancent des récoltes de fonds autour de leurs athlètes, plus duveteux que jamais. Les réseaux sociaux aidants, la blague australienne devient un mouvement global. Ainsi, en 2012, plus de 112 millions d'euros ont été récoltés par le million de moustachus officiellement reconnus par l'association, dans 21 pays. En France, 5300 frères de moustache ("Mo Bros", en VO, parfois soutenus par leurs amies, les "Mo Sistas") levaient 150 000 euros.

Harinordoquy et Médard chez le barbier

Règle du jeu numéro un : commencer de zéro, rasé de près, le 1er novembre. Aujourd'hui, donc, le Biarrot Imanol Harinordoquy, les Toulousains Romain Millo-Chluski et Maxime Médard (ce dernier étant déjà célèbre pour ses favoris bien taillés), ou encore le handballeur Jérôme Fernandez ont annoncé avoir fait place nette pour vivre "Movember" à fond. Les Américains font encore plus fort. La marque Gillette, partenaire de l'équipe des New England Patriots, a largement diffusé les images du rasage, voluptueux, des vedettes de l'équipe. Chez nous, plusieurs clubs pro soutiennent l'initiative. Le Montpellier Hérault Rugby, notamment, réservera ce mois-ci des places aux spectateurs moustachus (mesdames peuvent arborer des postiches) et reversera une partie des recettes à la recherche médicale. Il y a fort à parier que le match contre Castres, fin novembre, y sera l'un des plus velus de l'année.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter