Nadal, Zidane, Montebourg... ce que vous avez manqué ce mardi matin

Nadal, Zidane, Montebourg... ce que vous avez manqué ce mardi matin

DirectLCI
SPORT - C'est la mi-temps. La moitié de la journée vient de s'écouler, l'arbitre a renvoyé tout le monde aux vestiaires, il est temps de faire le point. Entre un jus de citron et une petite collation, voici cinq infos que metronews a retenues pour vous. Avec un ministre, un fils de et un Polonais bagarreur.
  • Nadal en a plein le dos qu'on lui parle de son dos. Eliminé au 3e tour du tournoi d'Indian Wells par l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov la nuit dernière, Rafael Nadal n'a pas cherché d'excuses, et surtout pas dans ses problèmes physiques. ''Quand rien ne vous gêne et que vous jouez mal il faut le dire, donc je le redis : j'ai mal joué. Mon dos va bien, ce n'était vraiment pas un problème. Le problème aujourd'hui, c'était mon coup droit et mon revers, pas mon dos !'' Aussi incisif que son service.
  • Zidane débarque à Paris. Non, il ne s'agit pas de Zinedine, qui reste à Madrid ce mardi, mais de son fils, Enzo, qui sera au stade Charléty dans l'après-midi pour affronter le Paris Saint-Germain en quart de finale de la Youth League, la Ligue des champions des moins de 19 ans. L'occasion de voir à l'œuvre l'aîné des Zidane, dont le niveau de jeu reste mystérieux . Et de redécouvrir Hervin Ongenda, totalement disparu des écrans radar de la Ligue 1.
  • Montebourg aimerait que la France soit made in France. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, invité ce matin sur RTL, s'est emporté contre le maillot de l'équipe de France. En cause ? Le fait qu'il soit fabriqué en Asie et pas dans l'hexagone ''alors qu'on fait ça très bien chez nous''. Sauf que l'équipementier, Nike, préfère minimiser les coûts. Déjà qu'une tunique coûte au moins 85 euros…
  • Des bagarres autorisées en NBA ? Marcin Gortat en rêve. Le pivot polonais qui évolue aux Washington Wizards a émis l'idée en prenant pour modèle ce qui se fait en hockey, où deux adversaires peuvent en venir aux mains tant que cela ne dégénère pas en bagarre générale. ''J'aimerais que l'on arrête avec toutes ces amendes liées aux bagarres, explique-t-il à ESPN . En hockey, tout le monde n'attend que ça. Si deux joueurs ont un problème, autant les mettre dans un coin et les laisser se battre.'' Si c'est au nom du spectacle…
  • On appelle ça un ''monster dunk''. Comprenez un dunk ultra spectaculaire. Et cette action correspond à merveille à la définition. Parti de sa bouteille, où il récupère un rebond défensif, l'arrière des Toronto Raptors Terrence Ross traverse tout le terrain, dribble un adversaire, se faufile entre deux autres avant de s'envoler à 4 bons mètres du cerceau pour y écraser la balle. Et quand un cercle prend un tel gabarit (1,98 m, 98 kg) à cette vitesse, ça déménage. 

Plus d'articles

Sur le même sujet