NBA : Golden State champion, malgré LeBron James

NBA : Golden State champion, malgré LeBron James

DirectLCI
BASKET - Auteur d'un nouveau match énorme, King James n'a rien pu faire : Cleveland a perdu le match 6 chez lui, face à Golden State, et laisse le titre aux Warriors. Andre Iguodala, MVP des finales, et les siens sont champions pour la première fois depuis 40 ans.

N'en déplaise aux passionnés, il n'y aura pas de match 7. Golden State, meilleure équipe de la saison régulière (67 victoires en 82 matchs) et grand favori de la finale, a remporté le titre NBA, dans la nuit de mardi à mercredi, grâce à son succès 105 à 97 à Cleveland. Menés 2 victoires à 1 et sans idées, les Warriors ont retrouvé leur basket à temps et concluent cette finale en s'imposant 4 victoires à 2. Ils remportent le quatrième titre de leur histoire. Le premier depuis 1975.

La franchise californienne a dominé cette sixième et dernière rencontre où elle a toujours fait la course en tête, à l'exception des trois premières minutes et très brièvement durant le troisième quart-temps. Encore dans le match à 8 minutes du terme (73-80), les Cavs ont finalement cédé devant le collectif des Warriors, toujours emmenés par un excellent Steph Curry (25 pts, 8 passes), bien aidé par Green (16 pts, 11 rbds, 10 passes) et Iguodola (25 pts), désigné meilleur joueur des finales. Cette variété a eu raison de la persévérance de LeBron James, à nouveau énorme (32 pts à 39 %, 18 rbds, 9 passes) mais trop seul au sein d'une équipe décimée par les blessures de Love et Irving.

Stephen Curry, ce leader

Si LBJ ne réussit pas à mettre fin à la malédiction de Cleveland, ville qui n'a plus remporté de titre majeur en sport professionnel depuis… 1964, le sacre de Golden State, qui succède à San Antonio, est surtout celui de son meneur de jeu Stephen Curry. Désigné MVP de la saison, le fils de Dell Curry (ancien joueur de Cleveland notamment) a longtemps suscité le scepticisme des entraîneurs en raison d'un physique limite banal (1,91 m, 86 kg), avant d'exploser cette saison.

”Le dernier quart-temps a été le plus long de toute ma vie ! Je suis un peu sans voix, soufflait-il après la victoire. C'est spécial. Être en mesure de soulever ce trophée de champion, après tout le travail réalisé cette saison, c'est incroyable. Je pense à tout le chemin parcouru avec cette équipe depuis que j'ai été drafté en 2009. Nous sommes définitivement une grande équipe et une équipe qui devrait rester dans l'Histoire comme l'une des meilleures.”

Les highlights de la rencontre :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter