NBA : Tony Parker pourrait bientôt quitter les Spurs

NBA : Tony Parker pourrait bientôt quitter les Spurs

DirectLCI
BASKET - Pour la première fois depuis 2001, le Français Tony Parker s'est dit tenté par une aventure dans un autre club que les San Antonio Spurs. Des propos lourds de sens.

"J’aimerais bien continuer avec les Spurs et terminer là-bas mais on va voir comment ça va se passer. Je ne suis pas contre aller ailleurs s’il n’y a pas les éléments en place à San Antonio, s’il n’y a plus Pop (Gregg Popovich, l'entraîneur), s’il n’y a plus Manu (Ginobili), s’il n’y a plus Tim (Duncan)..." C'est la petite bombe lâchée lundi soir, sur les ondes de RMC, par Tony Parker : jamais jusqu'alors le meneur de jeu français n'avait publiquement envisagé de quitter son équipe de toujours. Une déclaration qui risque de faire de beaucoup de bruit, mais qui n'est en fait qu'un premier marqueur de l'inéluctable fin d'une époque.

San Antonio, vice-champion NBA en titre (battu au match 7 par Miami) , garde néanmoins la possibilité de la faire encore un peu durer : le contrat de Parker se termine en 2015, avec une dernière année en option, que le club peut décider de lever d'ici à la fin de la saison. "Si j'ai le choix, ma priorité, c'est rester à San Antonio", a d'ailleurs bien pris soin de préciser le Français, dont la sortie peut s'interpréter comme un appel du pied à ses dirigeants pour que tout le monde reste.

On saura, au plus tôt, l'été prochain

Au centre de la manœuvre : l'ex-MVP Tim Duncan, 37 ans et quadruple champion NBA, qui demeure, par ses excellentes performances, la clé de voûte de l'édifice texan... Mais dont le contrat se termine en juin. De son avenir à court terme dépendent beaucoup de choses, comme le choix de Gregg Popovich de poursuivre ou non sa carrière. "Quand Tim pensera qu’il ne peut plus continuer, il arrêtera, il s’en ira et j’arrêterai immédiatement", a ainsi encore récemment répété le coach emblématique. Une démarche que Parker n'a fait qu'imiter, en liant lui aussi directement son avenir à ceux des deux hommes, ainsi qu'à ceux de Ginobili. Autrement dit les hommes de bases des trois épopées qui ont mené la franchise aux titres NBA de 2003, 2005 et 2007.

La balle est donc dans le camp des dirigeants, mais, dans les faits, les discussions contractuelles ne devraient débuter que l'été prochain. D'ici là, l'incertitude planera et les rumeurs iront forcément bon train. Les performances de Parker, qui va sur ses 32 ans et dispute actuellement sa 13ème saison de rang chez les Spurs, pèseront sans doute en partie dans les décisions qui seront prises à cette échéance. Où irait-il s'il partait ? Les bruits les plus insistants envoient le meneur tricolore finir sa carrière à New York, chez des Knicks aux abois, mais plutôt en 2015 qu'à la fin de l'actuelle saison. C'est très loin d'être fait mais l'essentiel est là : on peut enfin raisonnablement imaginer TP vêtu d'un autre maillot que celui des Spurs. Et ça fait vraiment bizarre.

Plus d'articles