"Les pleurs sont constants" : blessé à l'adducteur, Neymar forfait pour le choc face au Barça mardi

Touché aux adducteurs, Neymar est sorti blessé à Caen, le 10 février 2021.

ESPOIR - Sorti prématurément à Caen (0-1) mercredi, Neymar souffre de l'adducteur gauche. Le PSG a confirmé jeudi qu'il serait indisponible plusieurs semaines, et donc absent pour le huitième de finale aller contre son ancien club en Ligue des champions.

À force, le PSG devrait y être habitué. Passeur décisif sur le but de Moise Kean (49e), mercredi 10 janvier, à Caen (0-1) lors du 32e de finale de la Coupe de France, Neymar a rechuté. Le Brésilien, victime d'une charge brouillonne de Steeve Yago, s'est blessé sur sa réception. Très en jambes jusqu'alors, le numéro 10 parisien a quitté la pelouse du stade Michel-d'Ornano à la 60e, en se tenant l'adducteur avant de rejoindre directement les vestiaires. 

La sentence redoutée est tombée jeudi après-midi : Neymar sera indisponible "environ quatre semaines"  à cause d'une "lésion du long adducteur gauche", a confirmé le PSG. Il sera donc absent pour le huitième de finale aller de Ligue des champions contre le Barça (le 16 février, à 21h, en live commenté sur LCI).

Toute l'info sur

Neymar la superstar du PSG

"Il était en condition parfaite"

De passage en conférence de presse, après la qualification de Paris pour les 16es de finale, l'entraîneur Mauricio Pochettino avait confirmé le souci musculaire. "Il a une douleur dans un adducteur, nous allons voir demain (jeudi) si c'est une blessure ou pas. On ne connaît pas la nature de la blessure. Nous verrons demain après les examens", a expliqué le coach argentin, ne regrettant pas d'avoir aligné "Ney". 

"Il était en condition parfaite pour jouer aujourd'hui", a-t-il souligné. "Contre Marseille, il avait joué quelques minutes après avoir été atteint d'une gastro. Ce sont des choses qui arrivent...". Un peu trop souvent avec Neymar, est-on tenté de dire.

Lire aussi

Depuis son arrivée dans la capitale à l'été 2017, l'ancien Barcelonais a raté deux huitièmes de finale lors de ses deux premières saisons à Paris. Le 25 février 2018, une fracture du cinquième métatarse du pied droit, face à l'OM (3-0), lui avait fait rater le match retour contre le Real Madrid. Le 23 janvier 2019, face à Strasbourg (2-0) en Coupe de France, une rechute l'avait contraint à déclarer forfait pour le double rendez-vous contre Manchester United. 

Tout récemment encore, fin décembre, le couperet n'était pas passé bien loin, après une blessure à la cheville gauche lors d'une défaite contre l'OL (1-0). 

L'entourage de "Ney" était pourtant confiant

Le PSG pouvait pourtant croire que tout n'était pas perdu. Le joueur formé à Santos a en effet montré, par le passé, qu'il pouvait vite se remettre. Victime d'une lésion à l'adducteur droit avec le Brésil, le 20 novembre 2018, il était revenu à temps pour affronter Liverpool, une semaine après. 

L'an dernier, touché aux côtes le 1er février, il avait pu tenir sa place contre le Borussia Dortmund, 17 jours plus tard. En Espagne d'ailleurs, le média El Chiringuito penchait pour un rétablissement rapide. L'entourage du Paulista se montrait confiant sur sa présence le 16 février sur la pelouse du Camp Nou pour affronter le Barça, son ancien club qu'il a quitté à l'été 2017, dans un bruit de vaisselle cassée, contre la somme record de 222 millions d'euros

Après avoir tweeté tard cette phrase mercredi soir "Honneur et gloire à Dieu dans tous ces moments", accompagné de deux émojis, une prière et un cœur, s'en remettant à Dieu, Neymar a fait part de sa tristesse ce jeudi sur son compte Instagram après avoir pris connaissance de sa blessure. "La tristesse est grande, la douleur immense et les pleurs constants. Encore une fois, je m'arrête de faire ce que j'aime le plus dans la vie, jouer au football, a regretté la star brésilienne du PSG sur Instagram. Parfois je suis gêné par mon style de jeu, parce que je dribble et je prends des coups constamment. Je ne sais pas si c'est moi le problème ou ce que je fais sur le terrain...", a-t-il écrit.

Le génie brésilien en a aussi profité pour s'adresser à ses détracteurs et notamment l'entraîneur de Caen, l'adversaire du soir du PSG, Pascal Dupraz, lui ayant reproché de "pleurer" : "Ça rend vraiment triste d'entendre joueurs, entraîneurs et commentateurs, ou n'importe qui dire 'faut que t'encaisses', 'plongeur', 'pleurnichard' ou 'gamin gâté'... Honnêtement ça me rend triste et je ne sais pas jusqu'à quand je le supporterai. Tout ce que je veux c'est être heureux de jouer au football. RIEN DE PLUS."

Vous aimez le sport ? Alors découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Le Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Des témoignages uniques pour comprendre ces histoires de sport extraordinaires. Un podcast du Groupe TF1.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter