Olivier Brisse , un barreur aveugle sur les routes des mers

DirectLCI
NAVIGATION A L’AVEUGLE - L’été est là, une saison idéale pour sentir le vent sur son visage, en glissant sur les vagues. Olivier Brisse, 43 ans, navigue depuis toujours et pratique la voile à haut niveau. Particularité de ce barreur pas comme les autres, il est aveugle.

Pas de projet de régate ni de record de vitesse en planche à voile à l'horizon. Mais Olivier Brisse, quadra au sourire indécrochable, n'a pas dit son dernier mot. Pour le moment, comme tous les marins, l'homme est un peu superstitieux et préfère ne pas en parler, mais les idées et les défis ne manquent pas. Et il suffit de regarder en arrière pour se rendre compte que ce navigateur, malgré sa cécité - il a perdu la vue à 27 ans- ne recule pas devant les obstables. 


En 2010, il s'était lancé dans une aventure de 68 jours, à bord du Jolokia, un voilier de course de 15,24 mètres de long. Un challenge qui regroupait cinq coéquipiers valides et handicapés. En relevant ce défi, Olivier souhaitait montrer que le handicap n’est pas une limite, mettant ainsi en lumière le courage, la persévérance et la résilience des personnes en situation de handicap. Malgré de nombreux doutes et appréhensions, Olivier était arrivé au bout de ce projet avec fierté. « Nous avons pu prouver que nous étions capables. Nous sommes des « HandiCapables » ! »

Nous sommes des "handiCapables" !Olivier Brisse

L'équipage du Jolokia détient à ce jour le record du monde pour avoir relié Lorient, en Bretagne, à l'île Maurice dans l'océan indien, avec un équipage mixte. « Niveau sensation, il faut se fier au vent sur le visage et au courant, en naviguant à l’oreille. Je ne vois pas tous les éléments autour de moi, je n’ai pas d’informations visuelles sur les données des appareils de bord. Etre accompagné, en formant un binôme permet d’avoir des informations et de tenir le cap », explique le marin.

Un exploit d'un autre genre et en solitaire. Un an avant d'embarquer sur le voilier, en 2009, Olivier pulvérise un record du monde en planche à voile pour non-voyant. Dans la baie de Dakhla, au Maroc, il a parcouru une distance de 1,1 km à une vitesse de 43,7km/h. Une performance qui est déjà difficile pour un voyant. 


Olivier est né voyant. Atteint d’une maladie grave qui lui a fait perdre la vue progressivement. Il pensait ne plus jamais remonter sur un bateau de sa vie. Contraint d’abandonner une passion qu’il nourrit depuis sa plus tendre enfance. "Le fait d'être en situation de handicap n'arrête pas. On peut toujours rebondir !"

Il ne faut pas baisser les brasOlivier Brisse

Aujourd’hui, Olivier est chargé de communication pour l’association UNADEV (Union des aveugles et déficients visuels) où il  mène une campagne nationale de sensibilisation du grand public sur les déficiences visuelles. Entouré de sa compagne et de ses enfants, il souhaite faire passer un message positif sur le handicap : « On est certes en situation de handicap mais tout n’est pas perdu. Il ne faut pas baisser les bras et aller de l’avant. »

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter