OM : Marcelo Bielsa est de retour (et il n'a pas changé)

SPORT
RETOUR – Marcelo Bielsa a effectué sa première conférence de presse de la saison, jeudi. L'occasion pour l'entraîneur de l'OM de faire le point sur la situation du club et la sienne.

Marcelo n'a pas changé, son traducteur si
Dès le démarrage de sa première conférence de presse de la saison, Marcelo Bielsa pose le cadre. Le même que la saison passée. Non, l'entraîneur de l'OM ne lève toujours pas les yeux vers son auditoire, non il ne parle toujours pas français. "Je ne le maîtrise pas assez pour améliorer ma communication", a-t-il évacué. C'est la qu'intervient le principal changement de la saison. A la gauche d'El Loco ne trône plus le baroque Fabrice Olszewski, mais Nicolas Faure. Un traducteur qui ne reproduit pas les gaffes de son prédécesseur, et qui s'est acquitté de sa tâche avec sérieux.

►  Marcelo n'a pas prolongé, mais c'est tout comme
L'an passé, Marcelo Bielsa avait signé un contrat d'un an plus un an, pour laisser toute liberté de départ ou de renégociation après la première année. Des négociations qui avancent, mais qui n'ont toujours pas abouties à une prolongation en bonne et due forme. "Les termes du contrat ont été vus avec le président, nous n'avons pas encore signé. Mais nous sommes d'accord et je n'attends pas la fin du mercato. J'ignore ce qu'il manque pour que ce soit officiel", a-t-il expliqué, soulignant juste des difficultés sur la durée de ce contrat, censé se terminer en juin 2017. Pour ce qui est de la rumeur qui l'envoie au poste de sélectionneur du Mexique, le technicien a botté en touche. "Je n'ai parlé avec personne. C'est juste une hypothèse et je ne parle pas des hypothèses", a-t-il conclu.

Marcelo reconnaît des torts sur la gestion de la saison passée
Champion d'automne en décembre dernier, l'OM avait connu un gros passage à vide au début de l'année 2015, pour finalement se faire éjecter du podium en fin de saison. Un état de fait sur lequel Marcelo Bielsa a accepté de revenir... dans un style 100% "bielsesque". "Mon but est d'obtenir le meilleur rendement de chacun des joueurs. Il n'y a pas de méthode à revoir pour moi. Les mêmes choses qui valent des éloges dans les victoires, se critiquent de façon excessive dans les séries négatives, a-t-il expliqué. On peut considérer quelqu'un d'indispensable. Mais aussi considérer qu'il y a de la fatigue mentale car il y a trop de charge de travail. Pour moi ce n'est pas la méthode qui doit être revue, il y a aussi quelque-chose de lié à l'état d'esprit. Là je reconnais des erreurs de ma part. L'état d'esprit doit toujours être idéale et là je reconnais que je suis limité sur ce point."

Marcelo a validé toutes les arrivées... même celles du duo Diarra-Diaby
Le couac de la saison passée est oublié. Cette année, Vincent Labrune, qui avance encore avec son épine Doria dans le pied, a bien pris soin de faire valider les arrivées de chaque recrue par son entraîneur. "Aucune décision n'a été imposée ni par moi, ni par le président, a confirmé Marcelo Bielsa. Le projet pour cette saison a changé durant les mois de mai, juin, juillet. Il a fallu s'adapter aux variations économiques du club. De mon point de vue, le président a fait un effort énorme et a donné beaucoup de son temps pour résoudre des situations inattendues." Et si le patron de l'OM a choisi les venues d'Abou Diaby et Lassana Diarra, elles ont bien été validées par son coach. Un entraîneur qui ne veut cependant pas évoquer le cas des deux joueurs avant que ces derniers ne retrouvent le chemin de la forme. "La réalité des deux joueurs est peu commune. Il faudra faire une analyse plus tard quand ils seront à 100%. Il ne serait pas juste d'évaluer leur situation maintenant, a conclu "El Loco", qui n'a en revanche pas souhaité s'étendre sur la suite du mercato, hormis l'arrivée probable de Milton Casco. Je ne connais pas les options possibles, je ne peux pas répondre."

A LIRE AUSSI
>> Comment Abou DIaby a retrouvé la forme avant de signer avec l'OM
>>
Milton Casco tout proche de rejoindre l'OM
 

Sur le même sujet

Lire et commenter