Open d'Australie : Cibulkova à nouveau dans la cour des grandes

Open d'Australie : Cibulkova à nouveau dans la cour des grandes

DirectLCI
TENNIS – Pour la première fois finaliste d'un tournoi du Grand Chelem, après avoir battu Agnieszka Radwanska (6-1, 6-2), la Slovaque opère à Melbourne un retour au premier plan. Une vraie rennaissance pour Dominika Cibulkova, que l'on avait un peu perdu de vue ces dernières années.

C'était en 2009. Une éternité. Cette année-là, à 19 ans à peine, Dominika Cibulkova se révèle au monde du tennis. A Roland-Garros, après avoir éliminé Maria Sharapova, elle se hisse en demi-finale du tournoi parisien. La défaite face à Dinara Safina (alors n° 1 mondiale) est logique mais ouvre à la Slovaque de belles perspectives. Toute proche du Top 10 - elle est alors n° 12 au classement WTA - la jeune femme ne parviendra toutefois pas à confirmer.

Pourtant, le petit gabarit de Cibulkova (1,61 m, pour 58 kg) de la droitière offre un jeu bien adapté au tennis féminin moderne : très solide en fond de court et combative, elle est difficile à déborder. Mais son "petit" service et son incapacité chronique à appréhender sereinement les grands matches coupent l'ancienne n° 3 mondiale chez les juniors dans son élan. Elle retombe même au-delà de la 30e place fin 2010.

"Je suis passée par tellement de choses dans ma carrière"

Deux quarts de finale à l'US Open en 2011 et à Roland-Garros en 2012, permettent toutefois à l'actuelle 24e mondiale de revenir un peu dans le champ des radars, même si la blonde à la queue de cheval côtoie trop souvent l'ordinaire pour rêver de nouveau au Top 10 mondial. Son année 2013 est même quasi blanche, sauf si l'on prend en compte son titre au modeste tournoi de Stanford. Mais 2014 se présente sous de biens meilleurs auspices pour celle pourrait remporter samedi, face Li Na, son premier titre en Grand Chelem.

Très active à l'entraînement ces derniers mois, Cibulkova semble enfin récolter les fruits du travail qu'elle a accompli au côté de Matej Liptak, son nouveau coach depuis un an. "Je suis très contente de la manière dont je joue et surtout de la façon dont j'arrive désormais à gérer mes matches sur le plan mental", a-t-elle notamment expliqué après avoir éliminé Sharapova en 8e puis Simona Halep en quart de finale à Melbourne . Une façon de dire qu'une nouvelle Cibulkova est désormais présente sur les courts.

"J'ai déjà joué des quarts de finale de Grand Chelem, déjà joué une demi-finale, donc j'avais l'expérience. Je ne me suis pas mis trop de pression, explique encore la Slovaque. Pour ma première demi-finale (Roland-Garros 2009, Ndlr), j'avais 19 ans, j'étais très jeune. Je suis une joueuse différente aujourd'hui, je suis beaucoup plus expérimentée. Je suis déjà passée par tellement de choses dans ma carrière, je suis plus mature." Et ça se voit.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter