Open d'Australie : qui est Eugenie Bouchard ?

Open d'Australie : qui est Eugenie Bouchard ?

DirectLCI
REVELATION – A seulement 19 ans, la Canadienne a décroché mardi son premier billet pour les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem. Sa brillante victoire face à Ana Ivanovic (5-7, 7-5, 6-2) fait d'Eugenie Bouchard la grande sensation de cet Open d'Australie.

On se raccroche aux branches. Alors que depuis les éliminations de Stéphane Robert et Jo-Wilfried Tsonga, lundi, il n'y a plus de Français en compétition à Melbourne , voilà qu'une certaine Eugenie Bouchard se hisse en demi-finale du tableau féminin. De quoi redonner un accent francophone au tournoi australien, sauf la jeune joueuse (19 ans) est canadienne et que son surnom c'est "Genie", qu'il faut prononcer à l'américaine, c'est-à-dire "Djénie".

Donc, a priori, aucune gloire tricolore à voir la 31e joueuse mondiale accéder pour la première fois de sa carrière à la demi-finale d'un Grand Chelem, à la faveur d'un succès convaincant face à Ana Ivanovic (5-7, 7-5, 6-2), tombeuse de Serena Williams au tour précédent.

Nathalie Tauziat était sa coach il y a encore quelques mois

Pourtant, à y regarder de plus près, le succès de Bouchard à Melbourne a bien des origines hexagonales, qui vont bien au-delà du lien de "cousinade" que l'on entretient avec le Québec, lieu de naissance de l'intéressée. Car sur la trajectoire ascendante de la lauréate 2012 du Wimbledon junior, on retrouve Nathalie Tauziat, ancienne n° 1 française, qui fut sa coach de juin 2011 au mois d'octobre dernier.

Désormais entraînée par l'Américain Nick Saviano, "Genie" semble avoir franchi un palier. "C'est quelque chose que je fais depuis que j'ai cinq ans, pour lequel j'ai travaillé ma vie durant et sacrifié beaucoup de choses, a notamment expliqué Bouchard après sa victoire. Donc ce n'est pas exactement une surprise. Je m'attends toujours à bien faire."

Et c'est le cas. Depuis plusieurs mois, c'est la maturité nouvelle et la confiance dégagée par celle qui est déjà assurée d'intégrer le Top 20 qui impressionnent. Au point que Li Na (n° 4), sa prochaine adversaire, finaliste en Australie l'an dernier, ne semble pas tellement effrayer la Canadienne : "Je suis juste contente d'avoir franchi cette étape. Mais je n'en ai pas fini. J'ai un match jeudi. Je l'attends avec impatience." Nous aussi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter