Open d'Australie : sans surprise, Tsonga déclare forfait et relance la polémique

SPORT

TENNIS – Victime d'une tendinite récurrente au bras droit, qui l'avait déjà handicapé lors de la finale de la Coupe Davis fin novembre, le n° 1 français a officialisé mercredi matin son forfait pour l'Open d'Australie. Une décision qui fait jaser car, malgré cette blessure, Jo-Wilfried a récemment participé à la très lucrative tournée d’exhibition dl'IPTL en Asie.

Les couteaux étaient déjà tirés. Depuis mardi et une information de RMC Sport une officialisation du forfait de Jo-Wilfried Tsonga pour l'Open d'Australie, qui débute le 19 janvier, était attendue. Mercredi matin, son renoncement est donc devenue officiel, à cause "d’une inflammation de l’avant-bras » qui ne permet à l'intéressé "d’être à 100% de mes capacités en compétition", explique le n° 1 français sur son site Internet.

L'occasion pour ses détracteurs de "découper" celui qui n'a pas pu participer au double et au simple décisif lors de la finale de Coupe Davis perdue par la France contre la Suisse fin novembre mais qui a tenu son rang quelques jours plus tard lors du très lucratif tournoi d’exhibition de l'IPTL, organisé par étapes à Manille, Singapour, New Delhi et Dubaï.

Une blessure de fatigue que Tsonga n'a pas pris le temps de soigner

Au final, un gros chèque de 420 000 euros empoché malgré l'aggravation de sa tendinite au bras droit apparue en septembre mais l'assurance de son entraîneur Thierry Ascione qu'on "ne force pas dans ce genre de matches". Pourtant, quelques semaines plus tard, Tsonga est donc contraint de reporter son début de saison 2015 pour "encore bénéficier, sur une période de 3 semaines, de tous les soins nécessaires afin de pouvoir reprendre le chemin du circuit dans les meilleures dispositions possibles".

Clairement le résultat d'une blessure de fatigue que le n° 12 mondial n'a pas pris le temps de soigner. Voilà donc une des meilleures chances de voir briller un Français à Melbourne, où Tsonga avait atteint la finale en 2008 mais restait sur un 8e de finale l'an dernier, qui s'envole. Tout comme celle de voir s'apaiser rapidement les rapports désormais dégradés du Manceau avec son public, coupable à ses yeux de l'avoir sifflé au cours de sa défaite lors du premier match de la finale de Coupe Davis.

EN SAVOIR +
>>
Tsonga : "J'en prend plein la gueule"
>>
Coupe Davis : Tsonga peut-il s'en remettre ?

Lire et commenter