Open d'Australie : Stan-tastique !

Open d'Australie : Stan-tastique !

DirectLCI
TENNIS - Le Suisse a déjoué les pronostics face à Rafael Nadal. Lui qui n'était jamais parvenu à le battre a dominé les débats dimanche à Melbourne face à un Espagnol amoindri par des problèmes au dos. Grâce à cette victoire en finale de l'Open d'Australie (6-3 6-2 3-6 6-3), il sera à la troisième place du classement ATP publié lundi.

Stan est vraiment "the Man" ! Le Suisse n'avait qu'une chance infime de battre Rafael Nadal en finale du tournoi d'Australie. Et il a su la saisir en dépit des 12 confrontations précédentes au cours desquelles il ne lui avait même pas pris le moindre set. "Stanimal" - un de ses surnoms - a disputé 35 tournois majeurs avant d'en remporter un... Seul Goran Ivanisevic avait pris plus de temps (48 grands chelems avant Wimbledon 2001).

Après son exploit réalisé devant Novak Djokovic en quarts puis face à Tomas Berdych en demi-finale, le protégé de Magnus Norman est passé sur le corps endolori de Rafael Nadal. au début du second set, le Majorquin s'est blessé au dos, sortant du court pour aller se faire soigner à 2-1 pour Wawrinka. Rafa est revenu quelques minutes plus tard sous les sifflets d’une partie du public, qui n’avait pas compris que la blessure était manifestement sérieuse. A partir de là, il est en effet apparu évident que Nadal, au bord des larmes, ne pouvait pratiquement plus servir, frappait la balle avec la plus grande difficulté et avait aussi beaucoup de mal à se mouvoir.

Un premier succès qui arrive sur le tard...
 
Par respect pour son adversaire et pour le public, les larmes aux yeux, le 1er joueur mondial a décidé de rester malgré tout sur le court, en conservant un maigre espoir de récupérer son intégrité physique pour tenter d'égaler le record de Pete Sampras (14 victoire en Majeur). Mais si le match n’a duré, ce n'est qu’en raison de l’incapacité de Wawrinka à l’abréger. Ne sachant comment s’y prendre face à un joueur aussi visiblement diminué, le Suisse a complètement perdu sa concentration.
Mais on ne retiendra pas cela. A 28 ans, celui qui a longtemps vécu dans l'ombre de Roger Federer est devenu le premier homme à battre les deux premières têtes de série dans un Grand Chelem depuis Sergi Bruguera éliminé Pete Sampras et Jim Courier en 1993 à Roland-Garros. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter