Paris-Bercy : un bilan "pas du tout dramatique" pour les Français selon Forget

SPORT
DECEPTION - Si Novak Djokovic, vainqueur dimanche de son troisième Masters 1 000 à Bercy, a régalé le public parisien, c'est moins vrai pour les joueurs français. Mais même si aucun n'a atteint les quarts de finale, Guy Forget ne s'inquiète pas avant la finale de Coupe Davis.

Avaient-ils déjà la tête à Lille ? Incapables de dépasser le stade des 8es de finales du Masters 1000 de Paris-Bercy, les joueurs français n'ont que très peu fait vibrer leur public. Entre pépins physiques et souci de ne pas trop se "cramer" en vue de la finale de Coupe Davis face à la Suisse (du 21 au 23 novembre dans le Nord), le bilan est donc décevant pour les Tricolores.

"Je ne m'y attendais pas, a notamment confié Guy Forget, le directeur du tournoi. On ne va pas non plus raconter n'importe quoi et faire une crise d'optimisme aiguë. Rien ne remplace les victoires qu'on le veuille ou non". Et des succès français, on en n'avait pas aussi peu vu depuis 2006. Si l'an passé Richard Gasquet était le seul à avoir atteint les quarts, auparavant, Gaël Monfils avait disputé deux finales (2009, 2010) et Jo-Wilfried Tsonga avait remporté une fois le trophée (2008) et participé à une autre finale (2011).

La France "sur un pied d'égalité" avec la Suisse

"C'est sûr qu'on aurait préféré voir Jo, Richard ou Gaël en finale. Ça n'a pas été le cas, tant pis", conclut encore Forget pour qui ce bilan n'est malgré tout "pas du tout dramatique". Aucune inquiétude, donc, pour l'équipe de France que l'ancien capitaine de Coupe Davis place "sur un pied d'égalité" avec la Suisse.

Stanilas Wawrinka s'est en effet montré trop irrégulier tandis que Roger Federer (éliminé en quarts par Milos Raonic, le finaliste malheureux de cette édition 2014) a paru "un peu moins incisif" à ses yeux. A voir quel sera l'état de forme des deux camps dans quelques semaines.

EN SAVOIR +
>> L'équipe de France sans Michaël Llodra
>> Comment obtenir des billets pour la finale de Coupe Davis ?

Lire et commenter