Parker, Sexton, Tate... ce que vous avez raté ce jeudi matin

Parker, Sexton, Tate... ce que vous avez raté ce jeudi matin

DirectLCI
SPORT - C'est la mi-temps. La moitié de la journée vient de s'écouler, l'arbitre a renvoyé tout le monde aux vestiaires, il est temps de faire le point. Entre un jus de citron et une petite collation, voici cinq infos que metronews a retenues pour vous.

La vie des sportifs n'est pas facile. Demandez à Jonathan Sexton. Le demi d'ouverture du XV du Trèfle est un déraciné depuis qu'il a rejoint le Racing Metro en début de saison. Et s'il a du mal à faire sa place du côté du Plessis-Robinson, c'est parce qu'il galère pour trouver le Shopi. La vie des Lensois, elle, est moins compliquée… sauf qu'eux ont du mal à trouver un endroit qui pourrait les accueillir durant les travaux de rénovation de Bollaert, puisqu'ils sont indésirables à Lille.      

  • Sexton a du mal pour faire ses courses. Arrivé au Racing-Metro l'été dernier en tant que star du rugby européen, l'ouvreur irlandais Jonathan Sexton déçoit. De retour avec sa sélection pour préparer le tournoi des VI Nations, le joueur de 28 ans avoue avoir connu ''des hauts et des bas'', lors d'une interview accordée à la BBC . Et il s'en explique : ''Les choses les plus simples, comme faire les courses, le plein d'essence, des trucs comme ça, vous ne savez pas où c'est. Tout est une source de stress alors c'est vrai que c'était compliqué au début.'' Si c'est compliqué en région parisienne, on n'imagine pas sa réaction s'il avait signé à Brive…
  • Lille, ''Bienvenue chez les cons''? A la recherche d'un stade pour accueillir ses matches pendant que Bollaert sera en rénovation en prévision de l'Euro 2016, le RC Lens avait sondé son voisin lillois. Et la réponse est tombée mercredi soir : pas question que les Sang et Or squattent Pierre-Mauroy. Les causes ? Problèmes de sécurité, d'acheminement des spectateurs, de maintien de l'état de la pelouse, et surtout une rancœur datant de 2006 alors que la situation était inverse. Gervais Martel, le président lensois, a accusé réception… à sa façon : ''On demande qu'on nous tende un peu la main. Impossible ? Je n'y crois pas ! Je vais appeler Dany Boon. Ce n'est plus 'Bienvenue chez les Ch'tis' mais 'Bienvenue chez les cons'! J'espère qu'il n'y a pas de racisme contre les gens du Pas-de-Calais.'' C'est sûr que c'est plus dur de proposer à Pierre Bachelet de chanter ''Au Nord, c'était les cons''.
     
  • 39. A 39 ans, l'ancien sniper de l'OL, Juninho, devrait prendre sa retraite . Le milieu de terrain avait rejoint son club de toujours Vasco (399 matches en carrière) en D2 brésilienne, l'été dernier après un passage raté aux Red Bulls de New York. 
     
  • Miesha Tate : la bimbo qui casse la gueule à tout ce qui bouge, sera à Paris. Et pas pour faire du shopping. Ancienne lutteuse, l'Américaine est aujourd’hui l’une des rares combattantes qui évoluent au sein de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).  Elle viendra le 16 février prochain pour dispenser un Master Class de Mixed Martial Arts (de 10h à 14h) au Palais Omnisports de Paris Bercy. 
  • Tony Parker pèche au lancer. Auteur d'un excellent match dans la nuit de mercredi à jeudi malgré la défaite face au Chicago de Noah (10 pts, 10 rbds), Parker s'est également illustré avec un lancer-franc… tout pourri. Le meneur de jeu des Spurs, seul sur la ligne, s'est fait remarquer en "réussissant" un "air ball" ridicule, estampillé sur Youtube comme "le pire lancer franc de l'histoire de la NBA". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter