Joseph Paul Amoah, bientôt dans la cour des grands ?

Joseph Paul Amoah, bientôt dans la cour des grands ?

SPRINT - Personne n'avait jamais entendu parler de Joseph Paul Amoah, 19 ans, avant qu'il ne soit couronné comme étant "l'homme le plus rapide du Ghana". Tout le pays compte désormais sur lui désormais pour remettre en lumière le sprint ghanéen.

Le 100 mètres en 10,08 secondes. Voici la prouesse réalisée par Joseph Paul Amoah, 19 ans, vainqueur d'un concours qui récompense le meilleur sprinteur du Ghana. "C'était mon petit moment de gloire", a déclaré le jeune étudiant à l'issue de sa course. À titre comparatif, Usain Bolt, 30 ans, formé sur 200 m, a réalisé un temps de 10,03 secondes lors de l'exécution du  deuxième 100 m de sa carrière, à l'âge de  21 ans. Le français Christophe Lemaître, 26 ans, a courru sur la distance en 10,26 secondes à 19 ans. Amoah semble donc déjà avoir les dispositions pour devenir une future tête d'affiche sur la distance reine de l'athlétisme mondial.

Il faut qu'il se ramasse la figure, qu'il rentre chez lui en pleurs, qu'il sente ses muscles gonfler"- Reks Brobby, légende du sprint ghanéen

Reks Brobby, qui a participé aux Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles, est revenu vivre dans son pays d'origine avec une ferme ambition : trouver et former le coureur le plus rapide du Ghana. Avec Amoah il semble l'avoir enfin trouvé. "Je veux rendre le sprint ghanéen sexy  à nouveau", confie l'ancien coureur à l'AFP. Alors, le jeune athlète va suivre une préparation  intensive avec suivi d'un nutritionniste, d'un psychologue du sport et de quatre entraîneurs professionnels. Grâce à ce programme, celui que l'on surnommait en son temps "l'homme le plus rapide d'Afrique" espère porter le sprinter ghanéen à son zénith d'ici les Jeux de Tokyo en 2020. 

Une gageure pour ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Largement présent sur la scène du sprint africain durant les années 1960 et 1970, les résultats se sont ensuite étiolés au fil du temps. "Il faut environ six ans à un athlète pour atteindre sa meilleure performance, précise Brobby. Il faut qu'il se ramasse la figure, qu'il rentre chez lui en pleurs, qu'il sente ses muscles gonfler. Ici on trouve les athlètes qui seront des champions dans six ans." Paul Joseph Amoah,  geste dédaigneux pour celebrer sa victoire lors du 100 mètres, a déjà tout d'un grand.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

    EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

    "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

    VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

    VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.