Pendant le match PSG-Nantes, cambriolages chez Di Maria et la famille de Marquinhos

Pendant le match PSG-Nantes, cambriolages chez Di Maria et la famille de Marquinhos

SÉRIE - Angel Di Maria a quitté le terrain pendant le match du PSG contre Nantes, dimanche. L’Argentin venait d’apprendre en effet que son domicile avait été cambriolé. Ce même soir, le domicile du père de Marquinhos aussi été pris pour cible.

Alors que le PSG affrontait Nantes au Parc des Princes, dimanche 14 mars, deux joueurs parisiens ont été visés, directement et indirectement, par des cambriolages : l’Argentin Angel Di Maria et le Brésilien Marquinhos. 

Le premier, qui faisait son retour sur le terrain après sa blessure contre Marseille, deux jours après avoir prolongé son contrat à Paris jusqu’en 2022, a quitté précipitamment le stade pendant la rencontre, sorti en début de seconde période et accompagné au vestiaire par l’entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino. Juste avant, le directeur sportif parisien Leonardo était descendu des tribunes pour s’entretenir avec ce dernier. 

Selon Le Parisien, la famille de Di Maria était présente à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) au moment du cambriolage, mais n’aurait rien entendu pendant l’incident. Le contenu d'un coffre-fort à l’étage aurait été dérobé. 

Des violences ?

Dans le même temps, c’est la famille de Marquinhos qui a aussi été visée, en l’occurrence le domicile de son père, dans les Yvelines. "Il y a eu des violences", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Le capitaine du PSG a cependant publié sur son Instagram un message rassurant, déclarant que sa famille était bien présente dans la résidence, mais que "personne n’a souffert et tout le monde va bien". "Plus de peur que de mal. Les autorités françaises ont ouvert l’enquête", ajoute le Brésilien. 

"Il y a la déception d'avoir perdu trois points, mais le groupe était préoccupé pour des choses dont vous êtes probablement déjà au courant", a glissé Mauricio Pochettino en conférence de presse à la fin de la rencontre, remportée par Nantes (2-1). "Ce n'est pas une excuse, mais il y a eu une baisse d'énergie inhabituelle", a poursuivi l'entraîneur argentin. "Oui, on a parlé avec les joueurs, mais pas de ce qui s'est passé footballistiquement. Il y a des situations hors foot dont il faut tenir compte." 

Ces deux cambriolages sont les derniers d’une liste déjà longue. Le 30 janvier dernier, c’est le domicile de Mauro Icardi qui avait été cambriolé. Avant lui, Sergio Rico et deux anciens joueurs, Eric Choupo-Moting et Thiago Silva, avaient aussi été victimes de vols. Di Maria lui-même avait déjà été victime d’un cambriolage en février 2015, alors qu’il évoluait à Manchester United. Un épisode qui avait alors été traumatisant pour ses proches, et qui l’avait poussé à quitter rapidement le club anglais.

Vous aimez le sport ? Alors découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

 Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Les premiers enseignants "sans doute vaccinés dès la semaine prochaine"

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

Funérailles du prince Philip : avec ou sans Meghan et Harry ?

Lire et commenter