Playoffs NBA : les quatre affiches de la conférence Ouest décryptées

Playoffs NBA : les quatre affiches de la conférence Ouest décryptées

DirectLCI
BASKET - Des stars et des rencontres pas si déséquilibrées qu'il n'y paraît. Dans la nuit de ce samedi, la conférence Ouest lance le début des playoffs de NBA. Metronews vous livre son analyse sur les quatre matches à venir.

San Antonio Spurs – Dallas Mavericks

San Antonio Spurs. Les Spurs ne devraient pas avoir trop de problème à passer cet énième derby texan des playoffs. Premiers de la saison régulière, les Spurs arrivent plus frais que la saison dernière grâce à un banc plus étoffé et la gestion de coach Popovich. San Antonio est d'ailleurs la première équipe de l'histoire avec aucun joueur à plus de 30 minutes de jeu de moyenne. A vingt secondes du titre la saison dernière, les Spurs sont en mission et les Mavericks paraissent loin de pouvoir les stopper.

Dallas Mavericks. Pour les Texans, derniers qualifiés à l'Ouest, la saison est déjà une réussite. Les transferts de l'été, Samuel Dalembert, Monta Ellis, et Jose Calderon se sont parfaitement intégrés, alors que les deux « papys » Vince Carter et Dirk Nowitzki sont immortels. Toujours sans bague, Vince Carter aimerait éviter de rejoindre Charles Barkley et Karl Malone dans la bande des légendes non titrées. Mais l'attelage des Mavericks paraît trop court pour sortir la bande à Tony Parker.

Houston Rockets – Portland Trailblazzers

Houston Rockets. Les Texans ont su intégrer Dwight Howard dans leur cinq majeur. C'est déjà un bon point pour cette saison annoncée comme une transition. Il n'en reste pas moins que les Rockets ont de l'ambition à l'Ouest. Mais cette confrontation face à Portland paraît être la plus indécise de tout le tableau des playoffs. L'enjeu tactique pour les Rockets sera de stopper les fadeways de LaMarcus Aldridge, et personne chez les Texans n'en semble capable.

Portland Traiblazzers. En tête de la NBA en début de saison, les joueurs de l'Oregon ont eu un trou d'air début 2014. La faute à une blessure de LaMarcus Aldridge et d'une baisse de niveau général. Plus complet que jamais, Nicolas Batum est devenu l'un des meilleurs défenseurs de la ligue, ainsi que le plus généreux de tous avec ses 342 km parcourus sur la saison, record de la saison. Reste que Portland a été en difficulté toute la saison loin de ses bases, et que c'est Houston qui a l'avantage du terrain.

Oklahoma City Thunder – Memphis Grizzlies

Oklahoma City Thunder. OKC compte, sans doute, le MVP de la saison dans ses rangs en la personne de Kevin Durant. Il a battu le record de Michael Jordan de matches consécutifs à plus de 25 points, tout en servant plus ses coéquipiers que les saisons précédentes. Avec ses 32 points de moyenne, il navigue dans des sphères que personne n'avait tutoyées depuis Kobe Bryant en 2006 (35,4 pts). A lui tout seul il pourrait passer ce premier tour, mais il compte à ses côtés des lieutenants tels que Russel Westbrook et Serge Ibaka.

Memphis Grizzlies. Les Grizzlies avaient signé la surprise de la saison dernière en sortant ce même Thunder en demi-finale de conférence. Mais ils avaient surtout bénéficié de la blessure de Russel Westbrook. Celui-ci étant bien là, et en pleine forme, la marche va être beaucoup plus compliquée à passer. Voire tout simplement trop haute. Même si la doublette Zach Randolph - Marc Gasol déménage tout sur son passage dans la raquette.

LA Clippers – Golden State Warriors

LA Clippers. Alors que cette saison a été celle de l'implosion des Lakers, elle a aussi été celle de l'explosion des Clippers. La franchise, dont le jeu était décrié, car trop simpliste ces dernières années, a gagné en expérience et en fond de jeu. Chris Paul et Blake Griffin régalent à chaque match et DeAndre Jordan est devenu le meilleur rebondeur de la ligue avec l'arrivée de Doc Rivers. L'ambition de LA ne s'arrête donc pas à ce derby californien : elle est nationale.

Golden State Warriors. Tout le monde savourait ce premier tour entre Californien, annoncé comme un sommet de jeu d'attaque. Mais la baie de San Francisco a perdu son pivot australien Andrew Bogut sur une côte cassée, laissant la peinture des Warriors écaillée. Face à des scoreurs du calibre de Blake Griffin et Chris Paul, cela ressemble presque à une opération porte ouverte. Le duel entre Chris Paul et Stephen Curry n'en restera pas moins savoureux.

Plus d'articles