Pour Gasquet, Roland-Garros n'est pas "au niveau" d'un Grand Chelem

Pour Gasquet, Roland-Garros n'est pas "au niveau" d'un Grand Chelem
SPORT

TENNIS – Défait mercredi après-midi par Andy Murray en quart de finale de Roland-Garros, Richard Gasquet regrette que le Grand Chelem parisien ne dispose pas d’un toit. Pour le tennisman français, Roland-Garros "n’est pas au niveau" des autres Majeurs.

C’est un débat vieux comme le monde mais qui revient chaque année dès lors que la pluie fait son apparition sur les courts de la Porte d’Auteuil. Et cette année plus que jamais, en raison des conditions météorologiques désastreuses, la question de l’installation d’un toit sur le Central de Roland-Garros a de nouveau cristallisé l’attention. Guy Forget, le directeur du tournoi, avait notamment fait part de sa frustration quant à la vieillesse du site de Roland-Garros. Un sentiment largement partagé par les joueurs à l’image de Richard Gasquet qui a également déploré le retard accumulé par le Grand Chelem parisien comparé aux autres Majeurs, tous dotés d’un toit.

"Que ce soit à Melbourne, à Wimbledon, c'est fabuleux. Un toit mettrait Roland-Garros à ce niveau-là"

Les courts de Roland-Garros "ne sont pas du tout au niveau d'un tournoi du Grand Chelem", a estimé Gasquet sur Europe 1 au lendemain de sa défaite face au Britannique Andy Murray. "Les Grand Chelem, c'est le haut de l'affiche. Que ce soit à Melbourne, à Wimbledon, c'est fabuleux. Un toit mettrait Roland-Garros à ce niveau-là", a-t-il ajouté, jugeant "urgent" l’installation du fameux toit. "Je n'ai pas été programmé avec la pluie, je n'ai pas eu beaucoup d'arrêts non plus", a continué Gasquet, estimant que les conditions "lourdes" de son match n'avaient pas changé grand-chose à son résultat.

EN SAVOIR + >> Assiste-t-on vraiment au pire Roland-Garros de l'histoire ?

Mercredi, nombre de joueurs s'étaient plaints des conditions de jeu imposées par la pluie, la veille. L'Espagnol David Ferrer avait qualifié d'"escroquerie" le fait d'avoir dû jouer sous le crachin et la Polonaise Agnieszka Radwanska avait pesté: "Ce n'est pas un tournoi à 10.000, c'est un Grand Chelem. Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie?" Cette question, les joueurs devraient se la poser encore un moment. Le toit ne devrait débarquer qu’en 2020 du côté de la Porte d’Auteuil. Patience.

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : les députés votent la prorogation de l'état d'urgence

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent