Pour Michel, il manque des "vrais hommes" à l'OM

Pour Michel, il manque des "vrais hommes" à l'OM

FOOTBALL – Au sortir de sept matches sans victoire, l'OM est plongé dans la crise. Michel a donc placé ses joueurs devant leurs responsabilités avant d'affronter Lille dimanche après-midi (17h).

Ce n'est pas la joie à Marseille. Le club olympien qui n'a plus connu le goût de la victoire depuis sept rencontres et un déplacement à Groningen le 17 septembre dernier est aujourd'hui dans un sale état, c'est le moins que l'on puisse dire. En manque d'efficacité offensive, fébrile défensivement parlant, incapable de livrer une prestation correcte pendant 90 minutes depuis plusieurs semaines, l'Olympique de Marseille va mal.

Dans une telle situation, c'est généralement l'entraîneur qui est au cœur des critiques, et le fusible le plus simple à faire sauter. Mais les joueurs ont forcément leur part de responsabilité dans cette mini-crise et Michel a tenu à pointer du doigt l'état d'esprit de son groupe au surlendemain de la défaite contre Braga en Europa League. Et à l'exception de Lassana Diarra, Steve Mandanda et Romain Alessandrini, l'Espagnol n'a pas ménagé ses hommes.

"Je n'ai jamais vu un président intervenir de la sorte..."

"Pour jouer à l’OM, il faut savoir supporter la pression. Nous ne sommes pas le Bayern Munich, et je ne suis pas magicien non plus. Les joueurs doivent maintenant mettre leur égo de côté pour le bien de l’équipe. Lassana est un vrai homme, il nous en manque d’autres pour le moment, a-t-il souligné en conférence de presse avant le déplacement à Lille. Mandanda, c’est aussi quelqu’un de respectable, qui reconnaît ses fautes comme contre Braga, ce qui n’arrive pas souvent. Il manque 9 joueurs pour la composition, même si Alessandrini, lui aussi, est un vrai homme."

EN SAVOIR + >> Cette fois, c'est la crise à l'OM

Des mots forts de la part du coach de l'OM qui vont dans le sens de la violente sortie provoquée par Vincent Labrune jeudi soir dans le vestiaire marseillais. Le président avait même parlé de "scandale" et cette attitude a notamment marqué Michel. "Il n’était certainement pas à l’aise vis-à-vis de la prestation des joueurs. Notre travail, c’est de chercher des solutions. Je n’ai jamais vu un président intervenir de la sorte, mais je préfère que l’on parle aux joueurs sans passer par la presse", a-t-il expliqué. Une victoire à Lille serait une véritable bouffée d'air frais pour tout un club. Mais ça, c'est une autre histoire.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.