PSG-ASSE : Zlatan parti, Jesé sera (très) attendu face aux Verts

SPORT

SUCCESSION – Habitué à briller face à l’AS Saint-Etienne, Zlatan Ibrahimovic ne croisera pas la route des Verts vendredi soir au Parc de Princes (20h45). Pour faire peser une menace constante sur le but stéphanois, Unai Emery devrait s’appuyer sur la recrue espagnole de l’été Jesé.

Dire de Zlatan Ibrahimovic qu’il était le bourreau de l’AS Saint-Etienne est un doux euphémisme. Auteur de 14 buts en 13 confrontations face aux Verts entre 2012 et 2016, l’attaquant suédois a littéralement martyrisé l’équipe de Christophe Galtier durant quatre saisons, se jouant de Stéphane Ruffier et Bayal Sall avec une facilité déconcertante. Pour grossir le trait, le scénario du match était quasiment écrit avant même que les deux formations ne rentrent sur le terrain en témoigne la série de dix victoires consécutives du club de la capitale.

Mais vendredi soir, au Parc des Princes (20h45), les défenseurs stéphanois seront soulagés d’un poids : orphelin de Zlatan Ibrahimovic, le secteur offensif du Paris Saint-Germain présentera un tout autre visage. Moins clinquant, moins talentueux. En raison du retour tardif de sélection de Cavani, Unai Emery devrait très certainement confier les clés de l’animation offensive au trio Lucas-Ben Arfa-Jesé. La performance de l’ancien joueur du Real Madrid (23 ans), acheté 25 millions d’euros cet été, sera particulièrement scrutée. C’est à lui que reviendra la responsabilité de faire peser une menace constante sur le but de l’AS Saint-Etienne. Et de faire oublier le géant suédois le temps d’un match.

Il doit réapprivoiser le poste d'attaquant

La tâche ne sera pas aisée au regard du rendement incroyable du nouvel attaquant de Manchester United et du profil de Jesé qui n'a jamais inscrit plus de huit buts sur une saison. S’il se dit capable de "jouer sur les quatre positions offensives", l’Espagnol a davantage occupé le poste d’ailier que celui d’attaquant de pointe ces dernières années même si son entraîneur le considère comme quelqu'un de "polyvalent". Doté d’une excellente conduite de balle, rapide, vif, doué techniquement, le joueur formé au Real Madrid aura sans nul doute besoin d’un temps d’adaptation pour réapprivoiser les spécificités de cette position de numéro 9.

Auteur d’une bonne entrée contre Bastia lors de la première journée de Ligue 1 où il est impliqué sur le but de Kurzawa, l’Espagnol n’a pas eu l’occasion de démontrer l’étendue de son talent sur la durée, la faute à une appendicite qui l’a écarté des terrains durant quatre semaines. La réception de Saint-Etienne s'apparente donc à une forme de dépucelage pour cet attaquant au physique de buffle (1m78, 73 kg). Tâche à lui de ne pas trop s'inspirer de Zlatan Ibrahimovic, tout de même. Sa première confrontation contre les Verts s'était soldée par une expulsion et une défaite du PSG.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter