PSG : Avec Emery, Ben Arfa doit s’inspirer d’Ever Banega

SPORT

FOOTBALL - Le PSG, qui sort d’une éclatante victoire à Caen (6-0), affronte Dijon, mardi, pour le compte de la sixième journée de Ligue 1. Absent du groupe parisien depuis deux matches, Hatem Ben Arfa n'a encore une fois pas été retenu par Unai Emery. Mais pour changer ça, l'ancien Niçois ferait bien de s’inspirer d’Ever Banega.

Hatem Ben Arfa doit prendre son mal en patience. Absent du groupe parisien qui a affronté Arsenal puis Caen et qui reçoit Dijon mardi soir (21 heures), l’ancien Niçois, arrivé cet été dans la capitale, doit s’accrocher. Et prendre exemple sur un joueur qui a connu la même situation du côté du FC Séville. Écarté en début de saison 2014 par Unaï Emery, qui ne le juge pas en forme, Ever Banega, à force de travail, va devenir un pion essentiel dans le système de jeu du FC Séville et une des clés de la réussite du club andalou qui remporte deux Ligue Europa consécutivement. 

Ever et contre tous

Entre Banega et Emery, l’histoire est longue. Arrivé aux manettes de Valence en 2008, le technicien basque préfère que l’Argentin soit prêté une saison, pour mieux revenir ensuite. Après un passage à l’Atlético, Ever Banega prend progressivement, en compagnie de Juan Mata les commandes du milieu de terrain Ché sous Emery. Après le départ du futur coach parisien, Banega ne sera plus vraiment jamais au même niveau. Entre blessures à répétition, mésentente avec certains coachs et prestations moyennes, la rupture entre le joueur formé à Boca et le club espagnol est consommé.

Lire aussi

    Après six mois passés en Argentine, Ever Banega revient en Europe, avec des kilos en trop, et prend la direction du FC Séville à l’aube de la saison 2014/2015. Mis au placard en début de saison par Emery qui le juge hors de forme, l’Argentin se mure dans le travail et voit ses progrès être récompensés. Après une première partie de championnat compliquée, Banega devient un des pions essentiels du FC Séville d’Unai Emery. A tel point que sa présence sur le pré est indispensable pour dérouler le jeu prôné par Emery. En Andalousie, Banega effectue deux saisons de haut niveau avec près de 80 matchs, toutes compétitions confondues, malgré quelques blessures.

    Se contenter de peu au début

    "J’ai été avec un entraîneur que je connaissais depuis Valence et qui m’a permis de m’exprimer au maximum. Je savais qu’avec lui, je pouvais bien faire les choses", expliquait celui qui porte désormais les couleurs de l’Inter Milan, au moment d’évoquer ses bonnes prestations. A Hatem Ben Arfa de suivre cet exemple, de prendre les minutes qui lui sont données pour enfin exister aux yeux de son coach. "Parce que si tu joues bien dix minutes, la prochaine fois, tu joueras vingt minutes. Et ainsi de suite. C’est le processus", précisait l’entraîneur du PSG au micro de RMC.

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter