PSG-Manchester City : entre Pochettino et Guardiola, duel de disciples à l'ombre de Bielsa

PSG-Manchester City : entre Pochettino et Guardiola, duel de disciples à l'ombre de Bielsa

"BIELSICO "- Les deux entraîneurs vont s'affronter pour la 19e fois ce mercredi soir en demi-finale aller de Ligue des champions. Deux hommes au style de jeu totalement opposé, mais une inspiration commune : Marcelo Bielsa.

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain joue une partie de son avenir européen face à Manchester City au Parc des Princes, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions. Si une pléiade de stars vont s’affronter, de Neymar Jr à Kevin De Bruyne, en passant par Kylian Mbappé ou encore Riyad Mahrez, cette rencontre sera également l’occasion d’un duel entre deux entraîneurs de renom, qui se sont déjà affrontés par le passé en Espagne, comme en Angleterre : Pep Guardiola et Mauricio Pochettino.

En douze ans, ils se sont affrontés 18 fois, avec un net avantage en faveur de Pep Guardiola. Le Catalan a remporté dix de ces duels, pour cinq matchs nuls et trois défaites. Les trois succès de Mauricio Pochettino sont loin d’être anodins, le premier ayant été glané à l’Espanyol Barcelone face au grand Barça en 2009 (2-1). Le dernier en date, avec Tottenham, avait contribué à la fin de l’aventure de Manchester City en Ligue des champions en 2019 (0-1), les Spurs enchaînant en suite jusqu'en finale.

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Adversaires sur la ligne de touche mercredi, les deux hommes partagent une admiration pour un homme : Marcelo Bielsa. Une admiration née de différentes manières pour Mauricio Pochettino et Pep Guardiola. Le premier doit ses débuts dans le monde du football au technicien argentin, ce dernier l’ayant recruté et pris sous son aile lors de son passage comme coach au Newell’s Old Boys, le club de Rosario. De cette expérience est née une amitié entre les deux hommes, Pochettino s’inspirant de certains préceptes d'"El Loco" pour construire sa carrière de coach.

Pochettino, l'exigence du résultat

Pour ce faire, l'entraîneur du PSG a davantage pioché dans la passion et la grinta que Bielsa inculque à ses équipes que dans la façon de jouer de son mentor. S’il demande un degré d’exigence et d’implication élevé à ses joueurs, comme Bielsa, Pochettino est en revanche dans une logique de résultat beaucoup plus importante que son aîné, cherchant la victoire à tout prix quand l’ancien coach de l’OM affiche lui un côté romantique, attaché plus que tout au respect de ses principes de jeu.

Dans le jeu, justement, l’entraîneur parisien n’hésite pas à laisser le ballon à l’adversaire quand la physionomie du match l’y oblige, comme ce fut le cas face au FC Barcelone en huitième de finale de la Ligue des champions, et surtout face au Bayern Munich en quarts. Une tactique qui s’est avérée payante, le club de la capitale se qualifiant grâce aux contre-attaques fulgurantes de ses flèches offensives Di Maria, Neymar Jr mais surtout Mbappé.

Guardiola, l'amour du jeu

Du côté de Pep Guardiola, l’adoration cultivée pour Marcelo Bielsa est bien plus portée sur le jeu pratiqué par ce dernier. Il y a quelques années, "El Loco" déclarait : "La seule façon dont je comprends le football, est d'exercer une pression constante, jouer dans le camp adverse et avoir la possession du ballon." Si du point de vue du pressing, Bielsa a été une inspiration pour Pochettino, il en a été une dans le jeu dans son intégralité pour Guardiola.

Depuis ses grandes années au FC Barcelone, le technicien espagnol pratique un jeu basé sur la possession et la recherche constante de la faille dans les blocs bas que lui proposent régulièrement ses adversaires. Que ce soit au Barça, au Bayern ou aujourd’hui à Manchester City, toutes les formations de Guardiola ont évolué dans ce style, faisant tourner le cuir aux abords de la surface adverse à la manière d’une équipe de handball, avant de frapper lorsqu’une brèche s’ouvre dans le camp d’en face.

Lire aussi

Une philosophie de jeu approuvée par le maître, qui disait de Guardiola : "C'est un homme magique. Ce qu'il sait faire, j'ai beaucoup de mal à le reproduire, et j'ai d'ailleurs abandonné. J'ai une véritable admiration pour ce qu'il fait. Interpréter les décisions inédites qu'il intègre dans le jeu, c'est déjà une façon de tomber amoureux du football. City est toujours indéchiffrable." Ce mercredi, nul doute qu'"El Loco" aura un regard attentif sur cette rencontre entre ses deux protégés, partagé entre l’affection qu’il porte pour Pochettino et l’amour du jeu qu’il partage avec Guardiola.

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.