PSG-OL : les 10 meilleures (ou pires) sorties anti-PSG de Jean-Michel Aulas

PSG-OL : les 10 meilleures (ou pires) sorties anti-PSG de Jean-Michel Aulas

DirectLCI
COMPILATION - Le PSG reçoit Lyon ce dimanche (21h) au Parc. Les retrouvailles entre Nasser Al-Khelaïfi et son homologue Jean-Michel Aulas vont être scrutées attentivement, alors que depuis plusieurs mois le président de l'OL fustige publiquement les investissements massifs réalisés par les Parisiens. Entre jalousie et agacement, le boss lyonnais ne passe plus une semaine sans parler du PSG.

Sa promesse aura très vite volé en éclats. Il y a un an environ, Jean-Michel Aulas - adepte des saillies assassines - s'engageait devant les autres présidents de Ligue 1 à ne plus parler publiquement du Paris Saint-Germain, passé sous pavillon qatari à l'été 2011. 


Au moment du rachat du club parisien par Qatar Sports Investments (QSI), le fond souverain du petit État du Golfe, le président de l'OL s'était pourtant félicité de l'arrivée de ce nouvel investisseur dans le paysage footballistique français. Mais avec le temps, ses éléments de langage ont évolué. Le ton s'est durci lorsque le PSG a commencé à truster les titres, marchant sur les plates-bandes longtemps réservées aux Gones. 


 À l'occasion du PSG-OL de ce dimanche soir (que vous pouvez suivre ici), LCI a sélectionné les meilleures punchlines anti-PSG (ou les pires, c'est selon) du président lyonnais.

Le PSG et le "championnat du Qatar"

"C'est bien d'avoir une finale du championnat de France car le Qatar ne fait pas partie de la France (Monaco et Lyon s'affrontait pour la 2e place, ndlr). Il y aura donc un titre de champion à la clé. C'est ce qu'il faut se mettre dans la tête. Et ça sera merveilleux pour celui qui va gagner."


Jean-Michel Aulas, le 30 avril 2016 - Zone mixte après Lyon-Gazélec Ajaccio (2-1)

Les avantages fiscaux présumés du Qatar

"Quand on est Français, on paie ses impôts comme tout le monde ; quand on est Qatari, je crois comprendre qu'on n'a pas les mêmes règles fiscales que les autres. Si, derrière, on a la capacité à dépenser plus que les autres sans qu'il y ait de contrôle, c'est insupportable".


Jean-Michel Aulas, le 21 juin 2016 - Conférence de presse

La stratégie à coup de millions du PSG

"L'économie du foot, ce n'est pas d'acheter des joueurs à 220 millions, nous on a une stratégie !" 


Jean-Michel Aulas, le 24 juillet 2017 - Le Progrès

La peur pour l'avenir du foot français

 "Ce gain d'attractivité ne compensera pas la perte de revenus liée à l'absence de Ligue des champions. Si Paris, au travers de moyens disproportionnés, et Monaco confisquent les deux premières places qualificatives, les autres sont exclus du système engendrant les revenus les plus importants. Ça lèse ceux qui travaillent le mieux. Par ailleurs, les chiffres annoncés contribuent à une bulle dangereuse.'


Jean-Michel Aulas, le 30 juillet 2017 - Twitter

La concurrence déloyale pour la C1

"Moi, ce qui me fait peur, ce sont les montants dont on parle. Ou vous avez la chance d'avoir du pétrole et du gaz sous les pieds et vous pouvez vous payer tout ce que vous voulez, ou vous ne les avez pas, et dans ce cas-là, vous êtes obligés de combattre pied à pied pour avoir les deux places européennes qui rapportent de l’argent. J'ai félicité Nasser, il a fait un coup fantastique, il n'y a pas de jalousie, je suis envieux."


Jean-Michel Aulas, le 6 août 2017 - Zone mixte après Lyon-Strasbourg (4-0)

L'argent à tout-va du Qatar

"Le PSG a mis la barre à une hauteur que l'on ne peut pas imaginer. L'argent déversé comme ça engendre tout ce qu'il y a de plus inégal et au-delà de ce que l'on puisse imaginer. Alors avant Mbappé et même après Mbappé, le PSG est déjà très au-dessus."


Jean-Michel Aulas, le 14 août 2017 - Le Progrès

Le folie dépensière pour Mbappé

"Je me dis : est-ce que d'autres États peuvent entrer dans une compétition surnaturelle que personne ne pourra suivre ? Vous pensez que le PSG a besoin de Mbappé après le match d'hier (victoire 6-2 contre Toulouse, ndlr) ? On rentre dans une surenchère qui n'est pas utile ! Si vous empilez tout dans une équipe avec de l’argent surnaturel, il n'y a plus de compétition ! C'est une orientation dangereuse pour le football français."


Jean-Michel Aulas, le 21 août 2017 sur RMC

Le "show Neymar" sur la Tour Eiffel

"L'évolution actuelle des prix, comme des salaires, compromet l'équilibre du football français et peut-être même européen. Je suis très inquiet. Pas que le PSG se renforce. J'applaudis Nasser Al-Khelaïfi. Je lui ai dit et écrit, même si je n'ai pas aimé le 'welcome Neymar' sur la tour Eiffel. C'est une question de sensibilité nationale. On utilise la tour Eiffel pour remercier qu'un Etat, le Qatar, se mêle de la gestion au jour le jour du football français."


Jean-Michel Aulas, le 26 août 2017 - L'Équipe

Le prêt avec option d'achat de Mbappé

"Lorsque je vois la location d'un joueur avec une option d'achat à 180 millions d'euros, je m'interroge pour savoir si on ne veut pas contourner les règlements."


Jean-Michel Aulas, le 29 août 2017 - Conférence de presse

#KangourouGate, le retweet déplacé

"J'étais écroulé de rire. Mais après, je me suis rendu compte qu'en cliquant sur ce tweet, j'avais appuyé sur le bouton "retweeter" et pas j'aime. Maintenant, si on ne comprend pas l'humour de ce tweet qui en plus représente ce qui se passe réellement... Je suis quelqu'un qui est tourné vers la jeunesse et je ne le regrette pas. Mais si j'ai choqué, je m'en excuse !"


Jean-Michel Aulas, le 29 août 2017 - Conférence de presse

Plus d'articles

Sur le même sujet