Un cheikh du Qatar a-t-il refusé de féliciter deux arbitres femmes?

Cérémonie de remise des trophées de la Coupe du monde des clubs, le jeudi 11 février, au Qatar

SEXISTE - Une vidéo devenue virale ce lundi sur les réseaux sociaux en France renforce les critiques envers le Qatar et sa position envers les femmes. Nous avons décrypté cette séquence.

Les images de la cérémonie de remise des prix de la Coupe du monde des clubs au Qatar ont créé le tollé ce lundi 15 février. Internautes anonymes, élus locaux et personnalités se sont offusqués face au comportement jugé sexiste du cheikh Joaan bin Hamad Al Thani. 

Filmées après la victoire du Bayern Munich contre les Tigres de Monterrey, le 11 février, en finale de la Coupe du monde des clubs à Doha, les images montrent ce membre de la famille royale féliciter les arbitres masculins qui défilent devant lui en entrechoquant les poings. Un geste qu'il ne reproduit pas avec les autres membres du corps arbitral que sont les Brésiliennes Edina Alves Batista et Neuza Back. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Le Qatar décrit un "malentendu"

"Ce que le Qatar impose, c'est la discrimination envers les femmes et l'exploitation sans modération de la planète et de ses ressources", s'est par exemple insurgée l'écologiste Sandrine Rousseau. "Carton rouge au Qatar et à la Fifa face à ces comportements moyenâgeux indignes !", a quant à lui écrit François Cormier-Bouligeon député LaREM. Une très mauvaise publicité, d'autant plus à un an de la Coupe du monde de football masculin qui se tiendra pour la première fois dans un pays arabe. Si bien que les intéressés ont tenu à réagir. 

Dans un communiqué adressé à l'agence de presse américaine Associated Press (AP), le Comité d'organisation a démenti tout acte lié au fondamentalisme religieux, plaidant pour un "malentendu". Il renvoie plutôt à la situation sanitaire. Relayé par plusieurs médias ce dimanche, le texte explique que pour "limiter le risque de propagation du Covid-19, un protocole strict était en place, et il était vivement conseillé à toutes les personnes participant au tournoi d'éviter tout contact physique". 

Pourtant dans d'autres vidéos, on voit clairement le frère de l'Émir du Qatar, et propriétaire du PSG, saluer la totalité des joueurs du club égyptien d'Al-Ahly, arrivé 3e. Les joueurs n'avaient-ils pas reçu les mêmes consignes ? "La décision de s'engager dans toute forme de contact physique demeure une préférence personnelle pour tous les joueurs, entraîneurs et arbitres, et est respectée par tous ceux qui participent au comité d'organisation de ce tournoi", assure l'État du Golfe. Une situation "incertaine" selon les mots de Rob Harris - le journaliste d'AP qui avait diffusé la communication qatari - à supprimer sa dépêche.

Des "fausses rumeurs" selon la Fifa

Des justifications qui n'ont pas suffi à atténuer les critiques visant l'Emirat... mais aussi la Fifa, l'instance qui dirige le football mondial et son président, Gianni Infantino. Sur la séquence, l'échange entre les arbitres féminines et Gianni Infantino est interprété par certains comme une consigne donnée par le président de la Fifa. La réalité serait en fait l'exact inverse. 

Une source proche du dossier a d'abord assuré auprès de LCI.fr que le patron de la Fifa avait simplement pris ce moment pour "féliciter  Edina Alves Batista et son assistante pour les excellentes performances montrées pendant le tournoi". Une version officialisée en début de soirée par Gianni Infantino lui-même. "J'ai profité de l'occasion pour les féliciter pour l'excellent travail accompli tout au long de la compétition", a-t-il écrit dans un communiqué, où il ajoute un message à ceux qui ont "répandu de fausses rumeurs". "Ils devraient avoir honte de leurs actes." 

Lire aussi

Une communication qui va dans le sens des nombreuses sorties médiatiques de Gianni Infantino. Dans un entretien auprès de BeIN Sports, il rappelait la veille de ces événements qu'Edina Alves Batista et son équipe "ont fait un travail fantastique, et elles sont ici car elles le méritent". Une version que n'ont pas encore corroborée les arbitres en question. Interrogée par LCI.fr, la Confédération brésilienne de football n'avait pas non plus répondu à nos sollicitations dans l'immédiat. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Vous aimez le sport ? Alors découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Le Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Des témoignages uniques pour comprendre ces histoires de sport extraordinaires. Un podcast du Groupe TF1.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : au moins 220.000 personnes vaccinées ce samedi en France, annonce Olivier Véran

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Lire et commenter