Qu’est-ce qui a bien pu pousser Nicolas Anelka à comparer Lilian Thuram à un traître esclavagiste ?

SPORT

CLASH – Nicolas Anelka a (encore) rué dans les brancards. Dans son viseur : Lilian Thuram. Et la charge est particulièrement violente, puisqu’il fait un rapprochement entre l’ancien défenseur et le personnage du noir esclavagiste du film Django Unchained. Pourquoi cela ?

On peut être un homme de très peu de mots et avoir à chaque fois le mot de trop. Au fil de sa carrière, Nicolas Anelka en a souvent fait la démonstration éclatante. Mais il a innové, ce mardi, en ayant l’image de trop. Ça s’est passé sur sa page Facebook officielle : un montage superposant le visage de Lilian Thuram à celui de Samuel L. Jackson, surplombé de cette légende : « Comportement similaire. Si vous ne comprenez pas, regardez le film Django Unchained ». Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, précisons que l’acteur y interprète le personnage de Stephen, un domestique encore plus esclavagiste que son maître esclavagiste blanc, joué par Leonardo Di Caprio.

Qu’est-ce qui fait l’objet d’une telle attaque ? Vraisemblablement des propos tenus par l’ancien défenseur dans le documentaire de France 2, « Les Bleus, une autre histoire de France, 1996-2016 », diffusé dimanche. Il revient notamment sur la grève des joueurs de l’équipe de France en pleine Coupe du monde 2010, en soutien de Nicolas Anelka, exclu quelques jours plus tôt pour avoir insulté Raymond Domenech. « Il faut respecter le maillot. Il faut respecter l’histoire de ce maillot », a condamné Lilian Thuram, a posteriori.

Lire aussi

    Si l’on tente de filer la métaphore anelkienne, les joueurs, qui entretiennent leurs codes à l’abri des médias, seraient ici les esclaves. Et le monde extérieur au vestiaire figurerait alors les esclavagistes. En suivant ce raisonnement douteux, Lilian Thuram aurait alors trahi la cause… C’est une interprétation, mais elle rejoint en tout cas l’opinion largement répandue dans le milieu du foot, selon laquelle le champion du monde 1998 serait devenu, dans son après-carrière, un donneur de leçons aigri. Pour mémoire, peu après la grève de 2010, un Patrice Evra agacé avait ainsi chargé son ex-coéquipier en Bleu : « Il est temps que Lilian arrête de jouer un rôle qui n’est pas le sien en disant que les Bleus contribuent à augmenter le racisme. Il ne suffit pas de se balader avec des livres sur l’esclavage, des petites lunettes et un chapeau pour devenir Malcom X ! »

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter