Quel bilan tirer du passage de Thomas Tuchel au PSG ?

Le coach allemand serait intéressé par un nouveau challenge en Angleterre ou en Allemagne.

LIMOGÉ - Après deux saisons et demi sur le banc du PSG et à 6 mois de la fin de son, l'entraineur allemand a été remercié par le club de la capitale. Il laisse derrière lui un bilan mitigé, malgré des résultats sportifs encourageants.

À la veille de Noël et au lendemain d'une victoire probante 4 buts à 0 contre Strasbourg, les dirigeants du PSG ont décidé de se séparer de leur entraîneur, Thomas Tuchel. Le coach allemand a été informé dans la nuit qu'il serait remplacé en cette fin d'année, malgré un contrat qui touchait à son terme en juin prochain. Finaliste malheureux de la dernière Ligue des champions en août, il se murmure qu'il souhaiterait aujourd'hui rebondir du côté de l'Angleterre ou de l'Allemagne. 

Alors que le nom de son successeur sonne de plus en plus à Mauricio Pochettino, c'est un Thomas Tuchel avec un bilan sportif globalement positif mais en froid avec ses dirigeants qui fait ses valises.

Si près, si loin de sa première Ligue des champions

Sur le plan purement sportif, on peut observer que le PSG version Tuchel a dominé à l'échelle nationale. Sous sa direction, le club n'a laissé échapper aucun championnat, en 2019 et 2020, et ce sans véritablement avoir été inquiété. Ce fut plus difficile en coupes : vainqueur de la dernière Coupe de France, l'entraîneur avait perdu la finale 2019 contre Rennes. La même année, le club de la capitale voyait aussi la Coupe de la Ligue lui passer sous le nez, battu dès les quarts par une modeste formation guingampaise. Un affront compensé par une victoire l'année passée, face à l'OL.

À cela s'ajoutent deux Trophées des champions, portant son bilan à 6 titres. Cette année, le début de saison s'est révélé poussif, si bien que l'équipe parisienne se trouve à la trêve devancée par Lyon et Lille qui comptent un point de plus. Le PSG est aussi talonné par Marseille, qui pourrait revenir à un petit point en cas de victoire dans ses deux matches en retard.

Pour évaluer les performances du PSG sous la direction de Thomas Tuchel, il faut plutôt s'intéresser à ce qu'il a accompli sur la scène européenne. Le principal fait d'armes du tacticien allemand est sans aucun doute la finale de Ligue des champions l'été dernier, au terme d'un "final 8" où son équipe a réussi des performances consistantes, battant successivement Dortmund, Bergame et Leipzig. Face au Bayern Munich en revanche, ce fut beaucoup plus difficile lors de la finale, les Parisiens ne semblant jamais vraiment en mesure de s'adjuger la victoire. Un revers qui raviva celui enregistré en huitièmes de finale lors de l'édition précédente contre Manchester United. Le PSG, impérial à l'aller, s'était finalement effondré au retour, à l'issue d'un match qui avait vu s'abattre de nombreuses critiques sur l'entraîneur et ses joueurs.

Lire aussi

Quoi qu'il en soit, à l'issue de ces deux ans et demi sur le banc, Thomas Tuchel affiche un bilan qui avoisine les 75% de victoire, toutes compétitions confondues. Satisfaisant, mais fragilisé par le manque de progrès affiché dans le jeu et les relations tendues avec ses dirigeants. Si l'on imaginait qu'il irait au bout de son contrat et serait remplacé à l'été, la direction a finalement estimé qu'il était nécessaire d'apporter du changement.

De l'incompréhension à l'agacement

Cette saison, dans un contexte particulier lié à l'épidémie de Covid-19, le PSG a semblé moins souverain, malgré une qualification obtenue pour la phase finale de la Ligue des champions. Surtout, les relations de Thomas Tuchel avec ses dirigeants se sont dégradées. Des tensions avec le directeur sportif Leonardo ont d'ailleurs été régulièrement relatées. À la veille du match contre Strasbourg, il livrait une forme de bilan, laissant s'exprimer une pointe de déception due à ce qu'il décrit comme un manque de reconnaissance. "Il nous a manqué un match pour remporter la Ligue des champions [...] et nous n'avons jamais eu le sentiment de convaincre les gens ni qu'ils appréciaient notre performance. Cela rend parfois un peu triste ou amer."

Flamboyant dans le jeu lors des premiers mois, le club a aussi déçu. L'inconstance de certains cadres et la dépendance du PSG a ses stars a souvent agacé les supporters. Ces dernières semaines le positionnement de certains joueurs a été remis en cause, notamment les titularisations régulières de Marquinhos au milieu de terrain. 

Sans doute conscient qu'il serait remplacé en fin de saison, aucune prolongation de contrat n'étant évoquée par le club, Thomas Tuchel s'est montré assez critique envers la direction du PSG. Il a notamment réclamé à l'automne  des renforts et a jugé sévèrement la gestion opérée lors du mercato. "On perd trop de joueurs libres", avait-il lancé. "Ça a commencé avec Adrien Rabiot, grand joueur. Ça peut continuer avec Julian Draxler, Angel Di Maria, Juan Bernat", des joueurs dont les contrats vont également se terminer en juin. "C’est le pire pour tous les clubs de ne pas avoir d’argent pour réinvestir, et c’est trop pour le PSG, pour le statut qu’on veut avoir en Europe", estimait Tuchel. 

Libéré des six derniers mois de son contrats, l'entraineur se retrouve libre de signer dans un nouveau club. Son nom est notamment pressenti du côté de Manchester United, où le poste d'Ole Gunnar Solskjær paraît instable.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Arnaud Fontanet préconise une vaccination pour l'ensemble de la population, y compris les enfants

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Neige-verglas : la vigilance orange levée sur tout le territoire

EN DIRECT - Relations États-Unis-Europe : la France souhaite un moratoire sur le bras de fer commercial

Lire et commenter