Qui est Earvin Ngapeth ?

SPORT

BAD BOY – Earvin Ngapeth, la star de l'équipe de France de volley, est passé en l'espace de trois jours de la rubrique "sport" aux chroniques judiciaires. Grand artisan de la victoire en Ligue mondiale au Brésil dimanche, il a été interpellé mardi sur les quais de la gare Montparnasse après avoir frappé un contrôleur. Portrait.

Ce n'est pas la première fois qu'il déraille. Placé en garde à vue mardi après une altercation avec un contrôleur de train, Earvin Ngapeth a malheureusement une réputation qui le précède. Celui qui a un temps été affublé du surnom de "Nicolas Anelka du volley" n'a pas attendu d'arriver sur les quais de la gare Montparnasse pour faire parler de lui. Avant d'alimenter à nouveau la chronique judiciaire, le génial réceptionneur-attaquant venait tout juste d'être élu meilleur joueur de la Ligue mondiale, la première compétition remportée par l'équipe de France.

Un clash avec son coach

C'est dire la dimension prise par Ngapeth junior à Rio de Janeiro où il compte bien revenir pour les JO l'an prochain. Le problème, c'est que le fils de l'ancien international Eric Ngapeth n'est pas du genre à filer droit. Sur le terrain, comme en dehors. En 2010, alors qu'il participe à 19 ans seulement aux Championnats du monde, l'ex-Tourangeau accepte difficilement d'être barré en équipe de France par l'inoxydable Stéphane Antiga. Sa frustration, celui qui se fait appeler "Klima" dès qu'il enfile sa casquette de rappeur, finira par l'exprimer on-ne-peut plus explicitement à Philippe Blain, le coach tricolore. Résultat : une exclusion de l'équipe de France.

#TeamYavbou #TeamYRKB #Freestyle #MillionDollarBaby

Posted by Earvin Ngapeth on samedi 7 juin 2014


Dans le climat post-Knysna, il est devenu encore plus facile pour un sportif de se forger une image de sale gosse. Le parallèle est évident, l'étiquette collée. Contrairement à Nicolas Anelka, Ngapeth est évidemment rappelé en Bleu, dans cette "Team France" dont il se si fier sur Instagram et dont il est devenu le fer de lance. En 2013, le VK Kouzbazz, une équipe russe, en a bien conscience. Le groupe SBU (proche de Vladimir Poutine) qui possède le club, des mines de charbon et qui prospère dans l'industrie chimique, n'hésite pas à sortir le carnet de chèque pour l'arracher au club italien de Cuneo.

Une bagarre en boîte de nuit

Mais après six mois d'expatriation aux confins de la Sibérie, Earvin Ngapeth refuse de retourner à Kemerov. Sa femme, son fils qui vient de naître, lui manquent. Il rompt alors le contrat qui le lie à l'équipe entraînée par... son père. "Si cela nécessite 18 mois de suspension, alors que l'on me suspende une fois de plus, je reviendrai encore plus fort", pose-t-il à cette époque sur sa page Facebook.

Nous sommes en janvier 2014. Quatre mois plus tôt, Earvin Ngapeth se retrouve impliqué dans une obscure histoire de baston à la sortie d'une boîte de nuit de Montpellier. En décembre 2014, celui qui est retourné en Italie (Modène) écope de trois mois de prison avec sursis. I l a fait appel et n'était pas à l'origine de la rixe , mais le mal est fait et la fameuse étiquette pas prête de se décoller.  Mardi, alors qu'on le pensait apaisé, qu'on s'amusait presque de le voir prendre la pose, casquette vissée sur la tête au milieu des chèques de MVP, il a cogné sur un contrôleur. 

#GeneralDeGuerre #CodeMillion et meme un peu plus Je rentre dans le zoo je fou la merde krkrkrkrkrkrkkrkrkrk #TeamYavbou #TeamKmer #TeamPoitiersZoo #TeamNgapeth #ToutEstClair #PayDay

Une photo publiée par EarvinNgapeth (@3paule2feu) le

Celui-ci aurait refusé de retarder le TGV Paris-Bordeaux pour qu'un coéquipier de Ngapeth puisse monter à bord. Son coup de tête, l'arcade sourcilière pétée de l'employé de la SNCF pourraient lui valoir d'être convoqué dans les prochains jours devant le tribunal de Paris. De quoi lui faire méditer sur les paroles de son rappeur favori, Rohff : "J'essaye de faire les choses carrés/Mais le Diable me tourne autour et les arrondi/Suis-je maudit ?"

Lire et commenter