"Le foot est un peu chiant en ce moment" : Neymar assume son comportement chambreur et provocateur

DROIT DE RÉPONSE - Victime de nombreuses fautes, lors du succès du PSG à Rennes (2-3), mardi, en demi-finales de la Coupe de la Ligue, Neymar a assumé sa manière de réagir. Le Brésilien a mis en garde ses futurs adversaires en indiquant qu'il n'allait pas arrêter ses provocations. Du moins tant qu'il continuera à être chahuté.

À chaque match, il est une "cible privilégiée" pour ses adversaires. Avec tous les coups que Neymar reçoit depuis son arrivée en France, la question de l'arbitrage (et d'un besoin de le surprotéger) est régulièrement mise sur la table. Mardi soir, lors de la victoire du PSG à Rennes (2-3) en demi-finales de la Coupe de la Ligue, les provocations de l'ancien du Barça, qui a enchaîné contrôle du dos et coup du sombrero, ont fortement irrité les Bretons. Et lorsque le Brésilien s'est amusé à faire semblant de relever Hamari Traoré, en lui tendant la main puis en la retirant aussitôt, tout sourire, les Rennais sont sortis de leurs gonds. 

Remonté comme un coucou à l'issue de la rencontre, le capitaine Benjamin André a vertement dénoncé l'attitude de Neymar, trop provocateur et chambreur à son goût. "C'est l'un des meilleurs joueurs du monde, ce qu'il fait est fantastique, mais à un moment il faut qu'il joue au foot. Il cherche des fautes toutes les deux secondes", a-t-il regretté au micro de Canal+.

Neymar, provocateur assumé

Pour Neymar, interrogé en zone mixte, ces provocations ne sont qu'une réaction légitime aux fautes qu'il subit. Plutôt qu'un geste d'humeur, le capitaine de la Seleçao préfère répondre balle au pied. "Quand ils donnent des coups, moi je joue au football. Ils provoquent, moi aussi je sais provoquer à ma manière. Je provoque avec le ballon, en jouant mon football. Je ne suis pas ici pour donner des coups parce que je ne sais même pas faire ça. Je ne sais même pas défendre correctement ! Mais je me défends avec le ballon", a-t-il répondu, assumant sa manière de réagir.


D'ailleurs, il a indiqué ne pas prêter attention aux critiques. "Je sais que bientôt, beaucoup vont dire comme toujours 'Ah, il peut être un bon joueur mais il provoque trop'. Je sais qu'ils vont dire ça. C'est normal", a-t-il ajouté, agacé par l'attitude des hommes de Lamouchi. "Mais il faut aussi se mettre à la place des autres. Ça ne sert à rien de donner des coups... Je ne vais pas me prendre la tête, je vais provoquer encore plus et donner la victoire à mon équipe."

Le foot est un peu chiant, on ne peut rien faire, tout est polémiqueNeymar, suite à son geste sur Hamari Traoré

Régulièrement mis en cause pour sa nonchalance envers ses adversaires, Neymar a conclu son propos en revenant sur ce que beaucoup d'observateurs ont considéré comme un chambrage de l'un des joueurs rennais, Hamari Traoré, qu'il a donc fait mine de relever avant de s'en aller. "Le foot est un peu chiant en ce moment, parce qu'on ne peut rien faire, tout est polémique", a-t-il jugé. "Par exemple, j'ai fait une blague à la fin en présentant ma main et en l'enlevant au dernier moment et ça va créer une polémique alors que c'est le genre de choses que je fais avec mes potes. Pourquoi je ne le ferai pas avec mes adversaires ? Je rigole, c'est une blague." Une plaisanterie enfantine que les Rennais n'ont pas du tout appréciée.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar la superstar du PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter