REVIVEZ Manchester City-PSG (1-0) : pas de carré final pour un petit Paris

SPORT

TRISTESSE - Les Parisiens ne sont pas parvenus à se transcender ce mardi soir pour le compte du quart de finale retour. Pourtant, il leur fallait marquer face à une équipe de City a priori prenable. Mais la défaillance de Zlatan Ibrahimovic, l'inefficacité de Di Maria et Cavani et, probablement aussi, les choix de Laurent Blanc ont eu raison du PSG. Le club français cale pour la 4e fois en quarts de finale.

Des regrets et de la colère. Voilà ce qu'il reste depuis le but signé De Bruyne inscrit à la 76e, ce mardi soir à l'Ethiad Stadium de Manchester. Car la réalisation du Belge a suffi à anéantir les rêves du PSG. Lui qui se voyait "plus grand", lui qui voulait voir "plus loin" que ce quart, n'a pas trouvé la niaque nécessaire pour passer ce cap sur lequel il se fracasse chaque année depuis quatre ans.

Ou étais-tu Ibra ?! 

Cette année, l'arrivée de Di Maria donnait envie de croire que ce plafond de verre allait être pulvérisé. La saison de dingue de Zlatan Ibrahimovic faisait souffler un vent d'optimisme fort légitime quand, en plus, le niveau très moyen de Manchester City finissait d'achever le rêve. Mais après avoir été contraint au nul à l'aller (2-2), les erreurs de casting de Laurent Blanc (5 défenseurs au coup d'envoi), l'absence d'Ibrahimovic et la léthargie dans laquelle ont sombré les Parisiens ont eu raison du rêve.

EN SAVOIR + 
>>  Le coup tactique de Laurent Blanc vire au fiasco
>>  Thiago Silva sur un éventuel changement d'entraîneur
>>  La réaction post-match du technicien

Les Parisiens font se réveiller, probablement le sont-ils déjà. Et ils vont prendre conscience, avec colère, de l'occasion en or qui leur tendait les bras, qu'en face, ce n'était franchement pas le grand Barça contrairement à l'an dernier, et qu'on était loin du solide Chelsea d'il y a deux ans.

Ils vont ressasser qu'avec un peu de plus de grinta, sans trop forcer mais un peu quand même, ils auraient pu atteindre ce carré final qui, depuis quatre éditions, s'évapore sous leurs yeux. Mais ils se sont montrés trop approximatifs, trop "petits" par rapport à l'événement... Alors on ne doute pas que cette énorme déception aura des conséquences à moyens termes : que faire d'Ibrahimovic ? Laurent Blanc est-il toujours l'homme de la situation ? Thiago Motta est-il "carbo" ? Etc.. La finale en Coupe de la Ligue, le 23 avril, ne les atténuera pas. 

Si vous ne voyez pas le live s'afficher correctement,

Live Blog Manchester City-PSG
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter