Riner entendu par la police sur son salaire à Levallois

SPORT
JUDO - Les enquêteurs ont interrogé le champion olympique dans le cadre d'une enquête sur la gestion du Levallois Sporting Club. Teddy Riner est soupçonné de "détournement de fonds public", en raison d'un salaire estimé à presque 30.000 euros mensuels.

Souvenez-vous, juin 2015 : un rapport de la chambre régionale des comptes révélait un salaire de quelques 30.000 euros mensuels versés par le club de judo de Levallois à Teddy Riner (26 ans). Une rémunération qui faisait débat, parce qu'elle correspondait en grande partie à des subventions publiques, et que l'athlète ne combat que très peu pour le club des Hauts-de-Seine. Le Guadeloupéen jouait surtout le rôle d'ambassadeur pour la ville. Avec un salaire plus que confortable pour cela, donc. Et cette histoire n'aurait pas laissée insensible la police.

Soupçonné de "détournement de fonds publics"

Selon L'Equipe , le poids lourd aurait ainsi été entendu lundi dans le cadre d'une enquête sur la gestion du Levallois Sporting Club, au sein des locaux de la brigade de répression de la délinquance économique de Paris. Et Riner, entendu sous le statut de "suspect libre", serait soupçonné de ”détournement de fonds publics”. "Cela fait toujours bizarre d'être convoqué par la police, a expliqué le mis en cause, accompagné d'un avocat. Même si je n'ai pas tout de suite compris de quoi il pouvait s'agir, moi qui suis plutôt carré, je me suis un peu inquiété. Et j'ai anticipé."

Son argumentation consiste à souligner que son emploi au LSC est tout sauf fictif : en citant Levallois dès que possible lors de ses interviews, en "participant à son rayonnement international", en l'aidant à remporter la Coupe d'Europe 2011, en s'entraînant deux fois par semaine dans le club du 92 (à l'Insep le reste du temps), Riner estime jouer son rôle. Il l'a expliqué aux enquêteurs. Le champion olympique espère avoir levé leurs doutes. Son implication "ne devrait pas avoir de prolongement", selon le quotidien sportif.

EN SAVOIR + >> Teddy Riner, un salaire à 30.000 euros qui dérange

Lire et commenter