Roger Federer et la Suisse sont au top avant d'affronter les Bleus

SPORT

TENNIS - Le Suisse a écrasé Andy Murray jeudi soir (6-1, 6-0) en moins d'une heure et plane complètement sur le Masters de Londres. Avant de rêver d'une finale face à Novak Djokovic, Roger Federer devra peut-être se coltiner son compatriote Stan Wawrinka en demie. Une preuve supplémentaire que l'équipe de France aura fort à faire en finale de la Coupe Davis face aux Helvètes.

Du jamais vu depuis 2007. Andy Murray, dans son chez lui à Londres, n'avait plus été essoré de la sorte depuis sept ans. Mais jeudi soir, l'Ecossais est tombé face à une lessiveuse réglée comme une horloge suisse : Roger Federer. Déjà qualifié pour la demi-finale du Masters et relâché au possible, ''Fedex'' n'a eu besoin que de 56 minutes pour tordre son adversaire : 6-1, 6-0. Le tout en ne laissant que 24 maigres points à Murray, pourtant auteur d'une excellente fin de saison et encore en lice pour rejoindre le dernier carré du Masters avant ce match.

Mais tout ça, c'est râpé. ''C'est vrai que c'est dur, très dur même'', soufflait le grand vaincu, qui reconnaît la supériorité de son bourreau. ''Il a été exceptionnel et même si j'avais bien joué, il aurait gagné. Ses frappes étaient très propres, il a fait peu d'erreurs... Dans ces cas-là, il faut juste penser au point qui vient, pas à gagner le jeu.'' Toujours invaincu dans le tournoi, Federer est redevenu le monstre qu'il était lors de ses années de domination. Et si Djokovic devrait conserver son trône, le Suisse deviendra le plus vieux numéro 2 du classement ATP en fin de saison, à 33 ans.

Federer : "On verra dans 10 jours..."'

Cet état de forme n'a pas de quoi rassurer l'équipe de France, à huit jours de la finale de la Coupe Davis qui aura lieu à Villeneuve d'Ascq. Pire même : le deuxième joueur suisse, Stanislas Wawrinka, pourrait lui aussi se qualifier pour affronter son compatriote en demi-finale du tournoi. ''Si ça arrive, c'est bien, car l'un de nous ira en finale, espère "Rodgeur". En vue de la Coupe Davis, ce serait une bonne chose d'avoir un match de cette qualité.''

LIRE AUSSI >> Coupe Davis : une sélection sans Llodra côté français

Mais le Maître l'assure : pour l'instant, il ne pense pas du tout à cette finale, pendant que les Tricolores se préparent soigneusement à Bordeaux en stage. ''Je n'ai encore rien gagné et on verra dans dix jours si c'est toujours aussi sympa de parler, prévient-il. Je suis réaliste, ça peut vite changer. Les jours qui viennent vont être décisifs.'' Pour se préparer au mieux, Federer préfère gagner le maximum de matches. Et pourquoi pas glaner un septième tournoi des maîtres.

Lire et commenter