Roland-Garros 2017 : place aux demi-finales dames ! Le programme de ce jeudi

DirectLCI
TENNIS – Internationaux de France jour 12 : on connaîtra, à l’issue de ce jeudi, l’identité des deux finalistes du tableau féminin. Présentation des deux demies, servie sur un plateau.

On est passé tout près d’avoir deux Françaises, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, dans ce dernier carré. Mais ce n’est pas non plus une raison pour le bouder. D’autant que, avec les éliminations précoces des favorites qu’étaient Angelique Kerber et Venus Williams, il est devenu quasiment impossible de pronostiquer quoi que ce soit. Focus sur les deux demies du jour, qui se joueront l’une après l’autre (dans cet ordre) sur le court Philippe-Chatrier, à partir de 15h.

Jelena Ostapenko - Timea Bacsinszky

La première est lettonne, est âgée de 19 ans, et cette demi-finale est son meilleur résultat à ce jour en Grand Chelem. Elle la jouera d’ailleurs, clin d’œil du destin, le jour de son 20e anniversaire. Ne vous fiez toutefois pas à sa 47e place au classement WTA, car la jeune fille présente déjà un tableau de chasse impressionnant. Rien que sur ce Roland, elle est venue à bout de Samantha Stosur (finaliste à Roland en 2010, demi-finaliste en 2016) en 8e de finale, puis de Caroline Wozniacki (12e mondiale) en quart... La seconde n’a toutefois pas à rougir. Car la Suissesse de 27 ans, 31e mondiale, vient, elle, de sortir coup sur coup Venus Williams et Kristina Mladenovic. Elle aura, en outre, le public de son côté. Et ce, bien qu’elle ait récemment déclaré au sujet de la France : "Votre gruyère, c’est de l’emmental, vous êtes des imposteurs !"

Simona Halep - Karolina Pliskova

Attention, choc de titans. La première est roumaine, a 25 ans, et est n°4 mondiale. Surtout, elle s’est fait une spécialité, dans ce tournoi, de renverser les situations les plus compromises, comme lors de son quart face à Elina Svitolina (menée 6-3, 5-1, elle s’est imposée 3-6, 7-6, 6-0). La seconde est tchèque, n°3 mondiale, a 25 ans, et vient de prendre la mesure de Caroline Garcia en deux sets, sans vraiment forcer (7-6, 6-4). Comme dit l’expression consacrée : une finale avant l’heure. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter