Roland-Garros : ce qu'il faut retenir de la deuxième journée

SPORT
DirectLCI
TENNIS - L'acte II du tournoi parisien vient de s'achever. Vous avez tout raté ? Pas de panique, on fait l'bilan (calmement).

La perf' du jour
Propre et sans bavure. Ou deux termes qui caractérisent à merveille le match de Rafael Nadal, ce lundi. Pour son entrée dans le tournoi, le tenant du titre s'est facilement débarrassé de l'Américain Robby Ginepri (6-0, 6-3, 6-0), qui a peut-être regretté d'avoir obtenu une wild-card (invitation) pour Roland tant il a été malmené par le taureau majorquin. En 1h42, l'affaire était déjà bouclée. Au prochain tour, l'Espagnol affrontera l'Autrichien Dominic Thiem, tombeur de Paul-Henri Mathieu.

Les Français
La moyenne pour les Tricolores. Sans plus. Sur les douze qui ont joué ce lundi, six ont passé l'obstacle du premier tour : Gilles Simon, Benoît Paire, Kenny De Schepper, Adrien Mannarino chez les hommes ; Alizé Cornet et Pauline Parmentier chez les femmes. A noter que Julien Benneteau est passé tout près d'une victoire face à l'Argentin Facundo Bagnis (6-1, 6-2, 1-6, 3-6, 18-16). Mais le natif de Bourg-en-Bresse a fini par plier au terme d'une rencontre marathon de 4h27. Il peut s'en vouloir : il a notamment loupé une balle de match.

La contre-perf'
Il faisait partie des favoris cette année. Mais ''Stan'' Wawrinka a pris la porte dès son entrée en lice. Le (petit) Suisse a été mangé par l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, 41e à l'ATP, en quatre bouchées : 6-4, 5-7, 6-2, 6-0. Une surprise et un constat : l'ocre parisien ne réussit pas à ''Stan'' puisque sa meilleure performance reste un quart de finale, l'an dernier. Plutôt moyen pour le numéro 3 mondial, vainqueur en janvier dernier de l'Open d'Australie.

Parce qu'on est généreux, on ajoutera une autre contre-performance à ce bilan de lundi : celle du Japonais Kei Nishikori (10e mondial). Le Nippon s'est fait sortir par le Slovaque Martin Klizan (7-6, 6-1, 6-2). A sa décharge, mentionnons que Nishikori, finaliste à l'ATP de Madrid , souffre toujours du dos. Ce qui, d'ailleurs, l'a empêché de se préparer correctement avant le début des Internationaux de France, a-t-il avoué face aux médias.

L'image insolite
Novak Djokovic était très relax pour son premier match. Tellement qu'il a sympathisé avec un jeune ramasseur de balles. Profitant d'une courte interruption à cause de la pluie, le Serbe l'a invité à trinquer sur le court, échangeant avec son nouveau pote (qui s'appelle Malo, pour info) quelques mots.

''Djoko'' est d'ailleurs revenu sur cet événement en conférence de presse : ''On a eu une discussion sympa, c'est un joueur de tennis, je lui ai demandé depuis combien de temps il jouait et s'il appréciait d'être ramasseur, a-t-il confié. On s'est bien marrés." L'adversaire de Djokovic, lui, a moins rigolé : le Portugais Sousa a été expédié en trois sets (6-1, 6-2, 6-4).

Lire et commenter