Roland-Garros : Les qualifications, pourquoi c'est chaud ?

SPORT

TENNIS - Pour les seconds couteaux du tennis mondial, Roland-Garros commence maintenant. De mardi à vendredi, ils tentent de se faire une place dans le tableau final de l'Open de France en disputant les fameuses qualifications. En espérant se faire une place dans le tableau principal dont la date de départ est le 25 mai prochain.

En trois matches de qualifications, les joueurs peuvent attraper un des seize sésames donnant accès à la cour des grands. Candidat(e)s  évoluant au-delà de la 106e place mondiale - ils/elles sont les espoirs de la discipline ou encore des anciennes gloires encore suffisamment vertes pour vouloir disputer un Grand Chelem -. Tout ce beau monde s'affronte de mardi à vendredi sur les terrains annexes des Internationaux de France. Voilà les raisons qui font qu'un passage Porte-d'Auteuil vaut le coup d'oeil, en attendant le début du tableau principal le 25 mai prochain. 

PARCE QUE CA SE BOUSCULE AU PORTILLON
128 pour les hommes, 96 chez les femmes. Les places seront chères, très chères, puisque seuls 16 d'entre eux (12 pour les dames) complèteront le tableau final, avec les 8 bénéficiaires des invitations ("wild cards") décernées la semaine dernière. En 2011, les Français Stéphane Robert et Maxime Texeira s'étaient frayés un chemin jusqu'au 2e tour. Thierry Champion, en 1990, s'était quant à lui hissé jusqu'au quart de finale. Mais le record absolu reste la propriété de Filip Dewulf. En 1997, le Belge, avait frappé un grand coup en atteignant les demi-finales, où il s'est incliné face à Gustavo Kuerten, vainqueur ensuite du tournoi.

PARCE QUE L'ENJEU EST DE TAILLE
Dans la vie du joueur habitué aux tournois mineurs (Challengers ou Future), chaque euro compte. Réussir à entrer dans le tableau final assure au joueur un gain d'au moins 24 000 euros, pas négligeable quand il faut payer les voyages, ceux de son coach, les séances de kiné, etc... En cas de défaite dès le 1er tour des qualifs, il faudra se contenter de 2 750 euros. En revanche, si un joueur échoue aux portes du tableau final (le 3e tour), la dotation s'élève cette année à 11 000 euros.

PARCE QU'IL Y A DU SPECTACLE
L'inoxydable français Marc Gicquel qui, à 37 ans, a annoncé qu'il s'agissait de son dernier Roland mais qui est toujours capable d'assurer le spectacle et qui dispute les qualifications pour la 5e fois. Il y a évidemment les jeunes pousses du tennis mondial comme le Russe Kuznetsov ou le tombeur de Rafael Nadal à Vina Del Mar l'an dernier, l'Argentin Horacio Zeballos.

Lire et commenter